/news/green
Navigation

Crue printanière et des risques d’érosion: des routes impraticables et menacées

Une quarantaine de chemins provinciaux sont entravés et des autoroutes sont surveillées de près

Des barrières ont été installées sur des blocs de béton afin de fermer à la circulation le chemin du Bas-de-la-Rivière à Rigaud, en Montérégie.
Photo Agence QMI, Maxime Deland Des barrières ont été installées sur des blocs de béton afin de fermer à la circulation le chemin du Bas-de-la-Rivière à Rigaud, en Montérégie.

Coup d'oeil sur cet article

Le nombre de routes fermées à la circulation ne cesse d’augmenter à mesure que les eaux montent au Québec, au point que certains craignent que des axes majeurs soient les prochaines cibles des inondations.

« Je ne crois pas avoir vu ça depuis le déluge du Saguenay [en 1996] », lance François Gervais, fondateur de la page Facebook Camionneurs/Camionneuses du Québec 2.1 suivie par plus de 27 000 personnes.

Comme lui, plusieurs observateurs s’inquiètent des impacts grandissants des inondations sur les routes du Québec.

« Nous n’avons pas de statistiques, mais je n’ai pas souvenir qu’il y ait eu autant de routes fermées [lors des inondations historiques de] 2017 », renchérit Annie Gauthier, porte-parole de CAA-Québec.

Risque d’érosion

Hier, plus de 40 routes provinciales étaient entravées en partie ou totalement en raison de la crue printanière et des risques d’érosion.

À cela, il faut ajouter huit fermetures complètes sur l’île de Montréal, principalement dans l’ouest et sur l’île Bizard, et six à Gatineau. Par ailleurs, Laval fait état de 86 tronçons de rue inondés.

Une camionnette de Transports Québec bloquait hier l’accès à la route 344 à Saint-Joseph-du-Lac, dans les Laurentides.
Photo Martin Alarie
Une camionnette de Transports Québec bloquait hier l’accès à la route 344 à Saint-Joseph-du-Lac, dans les Laurentides.

Pour le chroniqueur routier du 98,5 FM Marc Brière, la différence avec 2017 est l’importance des axes touchés.

« Cette année, les routes 117 et 158 sont fermées. Ce sont des voies très achalandées, fait-il remarquer. Et il y a aussi les autoroutes 40 et 50 sous surveillance. Si elles ferment, l’impact sera énorme. »

Interrogé sur l’hypothèse d’une montée des eaux dans la région de Louiseville où la chaussée de l’A40 est pratiquement au niveau du fleuve Saint-Laurent, le ministre des Transports, François Bonnardel, s’est montré ferme.

La 48e Avenue Sud, à Pointe-Calumet, dans les Laurentides, était inaccessible aux véhicules.
Photo Martin Alarie
La 48e Avenue Sud, à Pointe-Calumet, dans les Laurentides, était inaccessible aux véhicules.

« On ne prendra aucun risque, si on doit fermer une route pour des raisons de sécurité, on le fera », a-t-il affirmé lors d’un point de presse organisé sur le boulevard Curé-Labelle à Mirabel, présentement fermé à la circulation.

Cette route empruntée par plus de 30 000 véhicules par jour restera impraticable au moins jusqu’au milieu de la semaine prochaine en raison de la montée des eaux du marais qui l’entoure.

Solutions

Québec soutient observer la situation de minute en minute et être en mode solution pour assurer la mobilité dans la province. Une digue est en construction du côté de Vaudreuil-Dorion pour protéger l’autoroute 40 de la montée des eaux du lac des Deux Montagnes.

Le ministre Bonnardel a suggéré d’instaurer la gratuité de l’autoroute 30, advenant la fermeture de l’autoroute 50 menacée par les eaux de la rivière Rouge.

Il a également rappelé qu’il était très important de respecter les interdictions de circuler.

« Si la route est fermée, c’est qu’il y a une bonne raison, avertit M. Bonnardel. Parfois, ce n’est pas visible, mais le danger est bien présent. »

 

Des voies touchées un peu partout au Québec

Le Journal a rassemblé les données concernant les routes affectées par les inondations. Elles n’incluent pas toutes les fermetures locales qui peuvent être décidées par les municipalités.

Fermetures principales

Nombre d’entraves par région

  • Laurentides-Lanaudière : 19
  • Outaouais : 20
  • Abitibi : 3
  • Mauricie : 1
  • Montérégie : 1
  • Montréal : 8
  • Gatineau : 6
  • Laval : 86 tronçons de rue inondés (plusieurs entraves peuvent être situées sur une même voie)

Sources : Québec 511, Ville de Montréal, Ville de Gatineau et Ville de Laval