/weekend
Navigation

Un hymne à la poésie

Chansons pour filles et garçons perdus
Photo courtoisie, Théâtre d’Aujourd’hui

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir présenté pendant dix ans sa création de 2006, Poésie, sandwichs et autres soirs qui penchent, voilà que Loui Mauffette est de retour avec une nouvelle stonerie poétique qui vient clore la saison au Théâtre d’Aujourd’hui.

Il faut s’attendre à un spectacle émouvant, sensuel et éclaté, où 15 artistes seront sur scène pour livrer des poèmes québécois choisis par Loui Mauffette. Cette nouvelle création comptera également de la musique, du chant et de la danse. « Il va y avoir une soixantaine de poèmes, d’autant de poètes », lance d’emblée Loui Mauffette qui précise que la durée de chacun variera de quelques secondes à une dizaine de minutes, pour en faire un spectacle de plus de deux heures. On évoquera l’enfance jusqu’à la finalité de la vie. « On fait un voyage à travers notre passé jusqu’au grand questionnement de la vie après la mort », souligne-t-il. « Ce sera raconté de façon lumineuse. »

Véritable passionné de poésie, Loui Mauffette admet que cette passion s’est révélée sur le tard. C’est lors de la mort de son père, Guy Mauffette, qui animait à la radio Le cabaret du soir qui penche, que la poésie est devenue un déclencheur au point de l’utiliser pour en faire des spectacles.

De grandes émotions

« Il y aura beaucoup d’émotions et de vibrations », estime le metteur en scène. « On va rire en écoutant des poèmes de Jean-Paul Daoust et on risque également d’avoir une larme à l’œil, car il y a des textes très émouvants. »

Ainsi, on sera transportés d’un univers poétique à l’autre, avec des textes tantôt légers, tantôt plus costauds, tandis que certains seront plus inusités. On pense entre autres au texte La jeune fille et la lune, du poète Claude Gauvreau. « C’est surréaliste, nous sommes dans un monde futuriste ! », s’exclame Loui Mauffette qui est appuyé à la mise en scène par Benoît Landry qui a récemment monté le spectacle Serge Fiori, Seul Ensemble du Cirque Éloize.

Surtout, il qualifie son spectacle comme étant très évocateur. « Il y a quelque chose d’impressionniste, mais sans prétention », explique-t-il.

Soirée de retrouvailles

Chansons pour filles et garçons perdus peut également se comparer à une soirée de retrouvailles. « C’est un peu comme un souper de retrouvailles entre amis qui font de la poésie pour l’offrir au public », illustre Loui Mauffette. On rendra hommage notamment à des auteures québécoises comme Évelyne de la Chenelière, et Marjolaine Beauchamp qui raconte les difficultés qu’elle a rencontrées avec son fils. « J’ai trouvé ça tellement émouvant, c’est la comédienne Émilie Gilbert qui va l’incarner, tandis que Macha Limonchik interprétera un texte d’Évelyne de la Chenelière qui parle de l’importance de se rapprocher des jeunes », annonce Loui Mauffette.

Un hommage sera également rendu à Dédé Fortin par une chanson. D’ailleurs, on apprend que le spectacle comptera une quinzaine de chansons, interprétées par la plupart des comédiens de la distribution qui seront accompagnés par des musiciens sur scène.

Chansons pour filles et garçons perdus

  • Concept, direction artistique et mise en scène : Loui Mauffette
  • Co-mise en scène : Benoît Landry
  • Distribution : Nathalie Breuer, Guido Del Fabbro, Kathleen Fortin, Émilie Gilbert, Benoît Landry, Roger La Rue, Pierre Lebeau, Jean-Simon Leduc, Gabriel Lemire, Macha Limonchik, Mylène Mackay, Catherine Paquin Béchard, Jean-Philippe Perras, Adèle Reinhardt, Marie-Jo Thério
  • Direction musicale et musique originale Guido Del Fabbro
  • Du 23 avril au 4 mai au Théâtre d’Aujourd’hui
  • Du 9 au 19 mai à la Cinquième Salle de la Place des Arts