/entertainment/lavoix
Navigation

Jean-Pierre Ferland très ému devant l’interprétation d’une de ses chansons

Jean-Pierre Ferland très ému devant l’interprétation d’une de ses chansons
Photo Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Vincent Chouinard a livré la marchandise lors de la demi-finale de La Voix alors qu’il performait la chanson Une chance qu'on s'a directement sous les yeux de son auteur-compositeur et interprète, Jean-Pierre Ferland.

Jean-Pierre Ferland très ému devant l’interprétation d’une de ses chansons
Joël Lemay / Agence QMI

  

La légende québécoise était sur place en tant que mentor pour l’équipe Fabian, mais c’est cependant un candidat de l’équipe d’Alex Nevsky qui a eu le courage d’interpréter sa chanson sous ses yeux. Audace qui a semblé plaire non seulement à son coach, mais aussi à l’auteur de la pièce, qui a même blagué qu’ils devaient «chanter pour la même femme». 

Jean-Pierre Ferland très ému devant l’interprétation d’une de ses chansons
Joël Lemay / Agence QMI

  

Vincent Chouinard a choisi cette chanson qui représentait beaucoup pour lui, puisque sa mère la lui chantait pendant son enfance. Il n’a pu retenir ses émotions, laissant même ses yeux se remplir d’eau à la fin de sa performance. Son adversaire de l’équipe Nevsky, Gabriel Cyr, a pour sa part choisi d’interpréter la chanson Oublie pas de Karkwa. 

 

*Ferland a coécrit «Une chance qu'on s'a» avec Alain Leblanc.