/lifestyle/health
Navigation

La (méno) pause

bloc course jogging sport
Photo Abobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

À l’âge où jeunesse laisse place à sagesse, les coureuses ont toutes à traverser cette étape qu’est la ménopause. Grande ou petite, blonde ou brune, de peau blanche ou foncée, mince ou non, toute femme aura à composer avec ses propres symptômes d’un passage obligé de la vie féminine.

Afin d’éviter que la coureuse ait à faire une pause dans sa pratique de la course pendant sa ménopause, il peut être pertinent de relativiser cette étape et de comprendre comment le corps peut bénéficier de l’activité physique pour la traverser.

Ménopause oui (c’est normal)... « mais-no-pause » de course !

Ménopause, (méno) pause, « mais-no-pause ». La ménopause est l’étape qui marque la fin de la période reproductive chez la femme.

Chez la plupart, elle se présente vers l’âge de 50 ans. Elle peut par contre pointer le bout du nez bien avant son temps... parfois vers 40 ans. C’est Méno qui décide quand elle appliquera la pause. Son temps, c’est son temps !

Contrairement à ce qu’on peut penser, c’est un peu avant l’étape fatidique que les symptômes font le plus de dommages au quotidien. Au moment où les hormones font la fête, le corps, lui, essaie de s’adapter à ce qui peut survenir :

  • Menstruations irrégulières
  • Bouffées de chaleur
  • Sueurs nocturnes
  • Sommeil perturbé
  • Fragilisation des os
  • Diminution de la masse musculaire
  • Troubles de l’humeur
  • Baisse de la libido
  • Sécheresse des muqueuses
  • Vieillissement de la peau
  • Prise de poids
  • Et désir de courir plus pour se sentir mieux ; (Je l’ai inventé, celui-ci, mais c’est mon préféré !)

Atténuer les symptômes de la pause par l’exercice

Plusieurs moyens permettent d’atténuer les symptômes de la ménopause. Il s’agit de choisir une façon saine de s’alimenter par les portions et de faire des choix alimentaires faibles en mauvais gras et riches en fibres, de porter attention à l’apport de calcium et de vitamine D, d’éloigner la cigarette et sa fumée, de se donner des moyens de détente efficaces et réparateurs, de favoriser une vie sexuelle épanouie et surtout de faire de l’exercice régulièrement.

Voici pourquoi l’exercice, entre autres la course, demeure important :

  • favorise la santé osseuse ;
  • aide à maintenir un juste équilibre du poids corporel ;
  • garde actifs le cœur et le système cardiorespiratoire au complet ;
  • aide à évacuer le stress ;
  • aide à la prévention de certains cancers.

Pour maximiser l’effet positif de l’activité physique sur la ménopause et ses symptômes, il demeure important d’accorder de l’importance au choix des activités.

Comme on sait que les petits impacts sur le squelette sont intéressants du point de vue de la « densité osseuse », la course ou l’inclusion de quelques pas de course dans son programme d’exercices est une excellente idée.

Le jogging permet d’autre part d’attein­dre un certain niveau d’essoufflement parfait pour le système cardiorespiratoire.

La musculation, quant à elle, permet de conserver ce précieux tonus permettant l’accomplissement de tâches de la vie quotidienne qui, avec le temps, peuvent devenir moins simples.

Combiner course et musculation pour maintenir une santé osseuse et une certaine masse musculaire devient alors idéal.

Allez, emmenez Méno courir avec vous, faites ensemble de la musculation... et évitez les pauses !