/news/currentevents
Navigation

Sainte-Marthe-sur-le-Lac: pas nécessaire d’utiliser Québec En Alerte, selon la ministre Guilbault

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Les opérations d’évacuation sur le terrain se sont organisées si rapidement à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, samedi soir, qu’il n’y avait pas lieu d’utiliser le système Québec En Alerte pour alerter la population, a expliqué la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.  

Tout s’est passé extrêmement vite quand une digue naturelle a cédé, vers 19 h samedi soir à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, provoquant l’évacuation de 5000 personnes.  

Les pompiers, les policiers et les militaires se sont organisés si rapidement pour les évacuations que l’utilisation du système Québec En Alerte n’était plus nécessaire, selon la ministre. 

«Quand on fait un Québec En Alerte, des fois, l’impact est moins ciblé, donc ça peut alerter inutilement des gens autour qui ne sont pas nécessairement concernés par l’enjeu en question», a précisé la ministre, en point de presse dimanche matin. 

La preuve de l’efficacité de l’opération est qu’il n’y a pas eu de victime, selon Geneviève Guilbault. 

Québec En Alerte, un système d’alertes diffusées simultanément à la télévision, à la radio et sur les téléphones cellulaires, a été utilisé par les autorités jeudi dernier. Une alerte de risque de rupture de barrage a été émise en raison de la crue qui affecte le barrage de la Chute-Bell, sur la rivière Rouge, à Grenville-sur-la-Rouge. 

Une quarantaine de personnes ont dû être évacuées. Cet avis demeure en vigueur jusqu’au 3 mai.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.