/entertainment/tv
Navigation

Trudeau dans «Les Simpson»

La série a parodié le premier ministre canadien

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a été parodié dans <i>Les Simpson</i> dimanche.
Photo courtoisie, FOX Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a été parodié dans Les Simpson dimanche.

Coup d'oeil sur cet article

Après 30 ans, les auteurs des Simpson demeurent toujours aussi branchés sur l’actualité. Consacré au Canada, le plus récent épisode du sitcom américain contenait un clin d’œil à l’affaire SNC-Lavalin, en plus d’un nouveau personnage : un Justin Trudeau animé.

Judicieusement intitulé D’Oh Canada, le 660e épisode des aventures d’Homer et compagnie, diffusé dimanche soir à FOX, a raconté comment Lisa a – brièvement et accidentellement – obtenu l’asile politique au Canada lors d’un voyage en famille aux chutes Niagara.

Pendant une demi-heure, les auteurs Tim Long & Miranda Thompson ont ressorti – avec quelques jolies touches d’esprit – les bons vieux clichés concernant notre pays, comme notre amour du hockey, notre police montée, notre système universel de santé et notre légendaire modestie.

Poutine, pot et sirop d’érable

Du côté des références légèrement plus subtiles qui demandaient un bon sens de l’observation, signalons le soluté que Lisa recevait par intraveineuse dans son lit d’hôpital : du sirop d’érable. Et sur l’un des murs de l’école primaire (« Alanis Morissette elementary school ») qu’elle a fréquentée durant son séjour, on pouvait apercevoir une pyramide alimentaire, édition poutine, composée des trois étages suivant : sauce, frites et fromage en grains.

La légalisation du cannabis a aussi fait l’objet d’un gag, tout comme la manière inégalitaire avec laquelle les Canadiens anglais traiteraient les Québécois et les Terre-Neuviens (« newfies »).

Enfin, on a relevé un tapis d'entrée à l'effigie des Nordiques de Québec ainsi qu'une lampe en forme de Coupe Stanley.

Du yoga au Parlement

Quant à Justin Trudeau, il est apparu à mi-chemin, dans un rêve éveillé de Lisa. Sa voix était assurée par Lucas Meyer, un journaliste torontois.

Lisa a démarré la conversation en s’excusant du tweet envoyé par Donald Trump l’an dernier au terme du Sommet du G7, dans lequel le leader du parti républicain avait qualifié Trudeau de « faible ». Pour montrer à Lisa qu’il était tout sauf « faible », Trudeau s’est ensuite lancé dans une position de yoga (« posture du paon ») requérant une bonne force physique. Mais quand son interlocutrice a voulu lui poser une question sur SNC-Lavalin, il s’est sauvé en douce.

Les USA égratignés

Cet épisode spécial a également permis aux auteurs des Simpson d’égratigner les États-Unis de Donald Trump à plusieurs reprises. Questionnée à propos des raisons pour lesquelles elle n’avait pas l’impression d’être en sécurité chez elle, au sud des Grands Lacs, Lisa a mentionné la restriction du droit de vote, le mépris de l’environnement et – par-dessus tout – son idiot de président.

Du côté des flèches un peu plus grinçantes lancées contre le pays de l’oncle Sam, citons celle à propos des mesures de séparation des familles de migrants. Le nord de l’État de New York a également a été dépeint comme le royaume des opioïdes.