/sports/hockey
Navigation

Pour Jonathan Marchessault, il est «temps de passer à autre chose»

Coup d'oeil sur cet article

L’attaquant des Golden Knights de Vegas Jonathan Marchessault a suffisamment digéré l’amère élimination subie par les siens aux mains des Sharks de San Jose, il y a quelques jours, pour être désormais capable d’aller de l’avant. 

Les Knights ont été éliminés lors du septième match de leur série de premier tour contre les Sharks, mardi dernier, dans un match où une pénalité controversée a été déterminante. La Ligue nationale de hockey (LNH) s’est même excusée auprès des Golden Knights. 

Marchessault lui-même était dégoûté, sur le coup, mais ça commence à passer. 

«Un moment donné, il faut que tu passes par-dessus. C'est un match de hockey, il y a des choses plus importantes que ça», a-t-il affirmé, lundi, en entrevue à l’émission «Dave Morissette en direct» sur les ondes de TVA Sports. 

Il a d’ailleurs rendu hommage à la LNH qui a eu l’humilité d’assumer l’erreur de ses arbitres. 

«Il n'y aura jamais rien qui sera mieux que de passer en deuxième ronde, mais de voir qu'une grosse organisation comme ça peut avoir autant de fierté et appeler notre DG pour lui dire, il faut que je leur lève mon chapeau», a-t-il souligné. 

«Le jour même, le jour après et celui d'ensuite, c'était tellement difficile parce qu'on voyait la deuxième ronde commencer et ainsi de suite, mais après ça, il faut passer à autre chose», a-t-il réitéré, avant d’ajouter qu’il serait bien que la LNH permette à ses arbitres d’être mieux outillés en de pareilles circonstances. 

Avec le Canada 

S’il reste encore un triste arrière-goût à la conclusion de sa saison dans la LNH, Marchessault aura sans doute l’occasion de le faire passer définitivement en représentant le Canada au Championnat du monde, en mai. 

«En grandissant, Équipe Canada junior et tout ça, je n'en ai pas fait partie, a-t-il rappelé. C'était la première fois qu'ils m'appelaient. Je trouvais que c'est un bel honneur, et dans les dernières années, ça n'avait pas adonné.» 

«En ce moment, je suis en santé et je me disais qu'aller représenter son pays pour une première expérience, ce serait le "fun"», a également mentionné le Québécois.