/misc
Navigation

Carabins: Dimitri Morand est en confiance

Carabins: Dimitri Morand est en confiance
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

C’est un Dimitri Morand en pleine possession de ses moyens qui s’est présenté au camp du printemps des Carabins de l’Université de Montréal cette semaine.

• À lire aussi: Anthony Calvillo et les Carabins, une association naturelle

• À lire aussi: Travailler avec son idole

«Je connais le système offensif comme le fond ma poche, a indiqué le quart-arrière de 22 ans. Je prends beaucoup de temps pour parfaire ma connaissance du livre de jeux. Je peux ainsi me permettre d’aider les gars quand ils ont des questions.» 

À sa troisième saison universitaire, Morand prend son rôle de vétéran au sérieux. 

«[Avec l’expérience], il y a un rôle de mentor qui vient un peu indirectement. Les jeunes me posent un peu plus de questions et je dois être une personne ressource. Je crois que c’est important de montrer le bon exemple. La façon dont les vétérans agissent a une influence sur le reste de l’équipe.» 

Au plan football, Morand croit avoir atteint un autre niveau et souhaite en donner plus qu’en 2018. 

«J’ai l’impression que les choses ralentissent devant moi sur le terrain. [...] Je veux amener plus de constance dans mon jeu comparativement à l’an passé. Je peux être plus explosif et je m’attends à ce qu’on marque plus de points cette saison.» 

De la compétition? 

Si la saison 2019 des Carabins s’amorçait demain matin, Morand serait sans surprise le quart-arrière partant. 

«C’est sûr que Dimitri part avec une longueur d’avance sur tout le monde, a révélé le coordonnateur offensif des Bleus, Gabriel Cousineau. J’ai toutefois hâte de voir ce que Fred peut faire sur le terrain.» 

Fred, c’est Frédéric Paquette-Perrault, un ancien quart-arrière des Redmen de l’Université McGill ayant joué deux saisons avant de prendre une pause du football. En 2019, le jeune homme de 23 ans a décidé de revenir sur le terrain, mais avec les Carabins. 

«On ne va pas mentir, l’organisation des Carabins a une super réputation, les entraîneurs sont incroyables, les installations sont de première qualité et je connais beaucoup de joueurs avec qui j’ai joué», a expliqué celui qui rejoindra officiellement sa nouvelle équipe à l’automne. 

Paquette-Perrault espère évidemment obtenir le poste de partant, mais ultimement, il veut être un atout. 

«Tous les joueurs veulent être sur le terrain, personne ne se dit : "je veux être ici pour être sur le banc". Je ne veux cependant pas être le partant à tout prix. Je suis ici pour faire gagner l’équipe. Peu importe le rôle que l’on va me donner, je vais faire de mon mieux pour être le meilleur dans ce rôle.» 

Si la venue d’un athlète de la qualité de Paquette-Perrault pourrait faire peur à Morand, il n’en est rien. Le pivot préfère voir cette présence comme un ajout de qualité pour son équipe. 

«Ici, c’est toujours une compétition. Nous bataillons chaque semaine pour un poste de partant. Fred est un gars avec beaucoup d’expérience. Il a été partant deux saisons avec McGill et il a beaucoup de bagage. Il amènera énormément à notre équipe et je suis vraiment heureux de l’avoir à mes côtés.» 

«Oui, nous sommes en compétition, mais nous travaillons également en équipe.»