/sports/hockey
Navigation

«Je ne pense pas qu’on pourra freiner Nick Suzuki» – André Tourigny

«Je ne pense pas qu’on pourra freiner Nick Suzuki» – André Tourigny
MARTIN ALARIE/L'ÉCHO DE LA RIVE-NORD/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Les 67’s d’Ottawa sont toujours invaincus lors des séries éliminatoires de la Ligue de hockey de l’Ontario (OHL), mais la troupe de l’entraîneur André Tourigny aura fort à faire en finale face au Storm de Guelph de Nick Suzuki.

En effet, Suzuki connaît des séries éliminatoires du tonnerre en vertu de 31 points en 18 duels. Et Tourigny sait que ses joueurs auront tout un défi à relever contre le dynamique espoir du Canadien de Montréal.

«Je ne pense pas que tu peux le freiner, je pense que tu peux le modérer, a souligné Tourigny, mardi, lors de l’émission Les Partants sur les ondes de la chaîne TVA Sports. Et ce sera de la façon dont on joue défensivement, en jouant en unité de cinq.»

«On a terminé avec la meilleure défensive de la ligue, mais également avec la troisième ou quatrième meilleure offensive. [...] Pour nous, notre meilleure défensive, c’est la possession de la rondelle.»

Avec une fiche de 12-0 en séries éliminatoires, Tourigny sait que sa formation a une énorme cible dans le dos. Toutefois, il ne faut pas que se fier aux résultats, selon lui.

«Il ne faut pas fier au 12-0, a confié celui qui a remporté le trophée Matt Leyden en 2018-2019, remis au meilleur entraîneur de l’OHL. Ceux ayant suivi nos séries de près savent qu’on a affronté beaucoup d’adversité. On a disputé un match en troisième prolongation. Le dernier match de la série contre Oshawa, on perdait 1 à 0 et on a marqué avec 30-40 secondes à faire à la troisième période. Puis, on a marqué en prolongation.»

Les gagnants de la série entre le Storm et les 67’s représenteront l’OHL à la Coupe Memorial.