/news/green
Navigation

Bilan de la Sécurité publique: 7060 résidences inondées et 10 382 personnes évacuées

Bilan de la Sécurité publique: 7060 résidences inondées et 10 382 personnes évacuées
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Le bilan provisoire du ministère de la Sécurité publique fait état de 7053 résidences inondées au Québec.

Selon les données des autorités publiées à midi, il y a également 3431 demeures isolées et pas moins de 10 382 personnes évacuées dans la province.

Les régions les plus touchées restent les Laurentides avec 4043 maisons inondées et 6947 sinistrés évacués et l’Outaouais avec 1631 résidences dans l’eau et 2558 personnes évacuées. Les régions de la Mauricie, de Laval et de Lanaudière sont aussi touchées par les inondations.

C’est à Sainte-Marthe-sur-le-Lac qu’il y a le plus de sinistrés avec 6000 évacuations et 2500 demeures inondées.

Mardi, plusieurs résidents des secteurs les plus inondés de cette municipalité située dans les Laurentides ont pu se rendre chez eux en compagnie de pompiers et de policiers.

La petite municipalité a été surprise, samedi soir, par la rupture d’une digue la protégeant des eaux du lac des Deux Montagnes. Beaucoup de ses résidents n’ont eu que quelques minutes pour fuir la montée des flots.

Il est possible d’aider les citoyens de Sainte-Marthe-sur-le-Lac en faisant un don à la Croix-Rouge canadienne en composant le 1 800 418-1111 ou en visitant leur site web.

À Gatineau, les résidents ne sont pas au bout de leurs peines alors que le niveau de la rivière des Outaouais continue de monter.

Des dizaines de routes fermées

En raison de la crue printanière et des risques d’érosion, de nombreuses routes provinciales sont entravées en partie ou totalement.

«Nous n’avons pas de statistiques, mais je n’ai pas souvenir qu’il y ait eu autant de routes fermées [lors des inondations historiques de] 2017», a fait savoir Annie Gauthier, porte-parole de CAA-Québec.

Le gouvernement du Québec observe la situation de minute en minute et dit être en mode solution pour assurer la mobilité dans la province.

Le ministre des Transports a rappelé qu'il est très important de respecter les interdictions de circuler.

«Si la route est fermée, c’est qu’il y a une bonne raison, a dit François Bonnardel. Parfois, ce n’est pas visible, mais le danger est bien présent.»