/news/currentevents
Navigation

Blessing Dugbeh: coupable de viol collectif sur une ado

Il est aussi accusé de trois autres agressions sexuelles

Coup d'oeil sur cet article

SHERBROOKE | Dans la même semaine, un homme de 21 ans a été reconnu coupable d’avoir participé au viol collectif d’une adolescente de 15 ans en plus d’être accusé d’agression sexuelle sur trois autres jeunes femmes.

Blessing Dugbeh a été déclaré coupable mercredi d’agression sexuelle en groupe, de contacts sexuels ainsi que d’incitation à des contacts sexuels lors d’une fête survenue en février 2017.

« Je leur ai tellement dit non que ça aurait dû leur entrer dans leur tête », a rapporté la victime dans sa déclaration.

L’adolescente qu’on ne peut identifier ne pouvait préciser s’ils étaient huit ou neuf hommes, dont certains étaient mineurs, lors du viol qui s’est produit dans un appartement de Sherbrooke, en Estrie.

« Ils s’essayaient tous sur moi et ils mettaient leurs mains dans mes pantalons », a-t-elle relaté aux policiers.

Lorsque la victime a porté plainte et que certains des agresseurs se sont fait arrêter, l’homme de 21 ans a écrit sur son compte du réseau social Snapchat « Don’t call 911, we use guns ».

Menace de mort

En raison de ce commentaire, il a aussi été reconnu coupable de menace de mort et de harcèlement mercredi.

Lorsque la juge Claire Desgens lui a rappelé le fil des événements, l’accusé a soutenu son regard sans broncher.

En début de semaine, Dugbeh a aussi été accusé d’avoir agressé sexuellement trois femmes, dont deux âgées de moins de 16 ans, en plus d’avoir mis leur vie en danger, car il est porteur du VIH. Les événements se seraient déroulés de mai 2016 à septembre 2017.

Lorsque la juge lui a mentionné qu’il ne pouvait pas communiquer avec les trois présumées victimes pour la suite des procédures judiciaires, elle lui a demandé s’il se souvenait d’elles. Il a répondu par la négative.


►Dugbeh sera de retour en cour le 27 mai.