/world/africa
Navigation

Nigeria: des bandits tuent 15 villageois

NIGERIA-UNREST-BOKOHARAM
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

Kano | Un groupe de 150 hommes armés, à moto, a tué au moins 15 personnes dans deux villages du nord-ouest du Nigeria, volant du bétail et brûlant des maisons, a annoncé jeudi la police. 

L’attaque s’est déroulée mercredi après-midi, dans les villages de Gobirawa et Sha Ka Wuce, dans l’État de Katsina, selon la porte-parole de la police régionale, Gambo Isa. 

Elle s’est déroulée à 350 km de la capitale fédérale, Abuja, une région qui a subi de nombreuses attaques similaires ces derniers mois. 

Par ailleurs, des hommes armés ont attaqué une école de filles à Moriki, dans l’État de Zamfara (nord), «dans l’intention d’enlever des écolières», selon le porte-parole de la police de l’État, MohammedShehu. 

Les bandits ont été mis en fuite par des policiers et des villageois, mais deux cuisiniers et leurs trois enfants sont portés disparus et présumés avoir été enlevés. 

Les gangs criminels, qui n’ont pas d’idéologie affichée, mènent régulièrement des raids dans les villages, volant du bétail, brûlant des maisons, pillant de la nourriture et procédant à des enlèvementscontre des rançons. 

Les communautés rurales ont formé des milices d’autodéfense pour pallier le manque de policiers ou de militaires dans ces zones difficiles d’accès. 

Mais ces forces d’autodéfense sont elles mêmes accusées d’exécutions extrajudiciaires de bandits présumés, ce qui exacerbe les violences. 

Le président Muhammadu Buhari, qui est originaire de l’État de Katsina, a réuni le mois dernier les principaux responsables des forces de sécurité, après une série de tueries, particulièrement dansla région du nord-ouest. 

Il a demandé à ses interlocuteurs de «revoir les stratégies» sécuritaires et de faire en sorte que les «bandits soient immédiatement appréhendés et traités sans pitié», a expliqué le chef d’état-major,le général Gabriel Olonisakin.  

Le vaste Nigeria est confronté à de multiples défis en matière de sécurité, notamment les attaques du groupe islamique Boko Haram et les affrontements intercommunautaires entre éleveurs et agriculteursqui se disputent les terres dans un pays à la démographie galopante.