/finance
Navigation

Peu de sourires chez les actionnaires de SNC-Lavalin

Peu de sourires chez les actionnaires de SNC-Lavalin
Capture d'écran TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | La crise qui secoue SNC-Lavalin est loin de se calmer, et elle a plombé les résultats boursiers de l’entreprise.

L'assemblée annuelle des actionnaires de SNC-Lavalin s'est tenue ce jeudi au Palais des congrès de Montréal. Au même moment, le titre de la multinationale s'est écroulé à la Bourse de Toronto, perdant plus de 13 % de sa valeur. Du jamais-vu en 10 ans.

Les sourires étaient rares et l'ambiance était plutôt morose à l'assemblée des actionnaires de SNC-Lavalin.

Le grand patron a annoncé une perte de 17 millions $ au premier trimestre de l’année. Le PDG Neil Bruce a d’ailleurs concédé que le moral de ses employés est ébranlé, que les temps sont durs, tellement durs que SNC-Lavalin prévoit réduire ses activités dans la sphère minière, pourtant l'un des principaux secteurs de croissance de la multinationale.

Il y a aussi le procès criminel de SNC-Lavalin au Québec pour corruption en Libye, qui fait déjà mal à la multinationale, l’ancienne procureure générale du gouvernement Trudeau Jody Wilson-Raybould ayant fermé la porte à une entente hors cour.

«Nos compétiteurs utilisent déjà ce procès contre nous, pour nous faire perdre des contrats», a déploré Neil Bruce.

Départ le moment venu

Questionné à savoir s'il est toujours l'homme de la situation pour gérer la crise, M. Bruce a dit qu'il quittera ses fonctions le moment venu et qu'un plan pour assurer sa succession est en place.

Au cours des prochains mois, SNC-Lavalin devra affronter la tempête sur plusieurs fronts, retrouver une façon de générer des profits, se battre devant les tribunaux et laver sa réputation.

- D’après les informations de Pierre-Olivier Zappa