/news/currentevents
Navigation

D’ex-locataires d’un presbytère jetés en prison

Coup d'oeil sur cet article

BAIE-COMEAU | Deux anciens locataires d’un presbytère de Baie-Comeau ont été condamnés vendredi à des peines respectives de 12 et 14 mois de prison. L’an dernier, le Diocèse de Baie-Comeau avait ordonné leur départ du presbytère après qu’ils eurent plaidé coupables à des accusations de possession de pornographie juvénile.

Entre décembre 2017 et juillet 2018, Dany Émond et Ghislain Grenier ont eu en leur possession un total de 94 vidéos et 18 photos illégales montrant des enfants, des adolescents et parfois des adultes. Le couple a également fait près de 360 recherches sur le web pour trouver de la pornographie juvénile.

12 et 14 mois

En février, les deux hommes ont été reconnus coupables d’avoir possédé, consulté et transmis de la pornographie juvénile. Ghislain Grenier a également été reconnu coupable de production de pornographie juvénile pour avoir transféré des contenus illégaux sur une clé USB.

Dany Émond.
Condamné
Photo courtoisie, Olivier Roy Martin
Dany Émond. Condamné

Le juge a choisi de condamner Dany Émond à 12 mois de prison. Bien que ce dernier ait accepté de collaborer avec la police et qu’il n’ait pas d’antécédents judiciaires, il « manque de compréhension » quant aux impacts de la consommation de pornographie juvénile, a fait valoir le juge.

Son conjoint écope pour sa part d’une peine de 14 mois de prison. Le juge a justifié cette décision en affirmant notamment que Ghislain Grenier a initié son conjoint à la pornographie juvénile en téléchargeant des vidéos « pour lui faire plaisir ».

Ghislain Grenier.
Condamné
Photo courtoisie, Olivier Roy Martin
Ghislain Grenier. Condamné

Du presbytère à la prison

La médiatisation en juillet dernier de l’arrestation des deux hommes leur a fait perdre leurs emplois et leurs revenus. Incapable de payer ses dettes, Dany Émond a fait faillite et ses créanciers ont saisi la résidence dans laquelle les deux hommes vivaient.

Le couple s’est donc tourné vers le curé Joscelyn Vaillancourt, qui a accepté de le loger gratuitement au presbytère de l’église Saint-Nom-de-Marie.

Le 15 octobre, les deux hommes ont plaidé coupables à tous les chefs d’accusation qui pesaient contre eux, mais le Diocèse de Baie-Comeau a choisi de ne pas les expulser du presbytère avant le début du mois de novembre 2018.