/investigations/truth
Navigation

À 200 $ de l’insolvabilité

GEN-EGLISE-PROTESTANTE-EVANGELIQUE
Photo Agence QMI, Joël Lemay Brigitte Sansoucy

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialisent dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L’énoncé

La députée du NPD Brigitte Sansoucy a critiqué mercredi les actions du gouvernement de Justin Trudeau, estimant que les libéraux n’en faisaient pas assez pour aider les Canadiens aux prises avec des difficultés financières.

Elle y est allée d’une affirmation percutante en Chambre en déclarant : « Il y a trois mois, 46 % de nos concitoyens étaient à 200 $ de la faillite. Ce chiffre a grimpé à 48 % la semaine dernière ».

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

 

Les faits

Est-ce qu’il y a vraiment près d’un Canadien sur deux qui est à 200 $ de la faillite ? Pas tout à fait.

Brigitte Sansoucy a cité le dernier indice d’endettement des consommateurs de la firme MNP, publié en avril. Selon ce sondage, 48 % des Canadiens seraient à 200 $ ou moins « de ne pas être capable de payer leurs dettes lorsqu’elles sont dues », a expliqué le président de MNP, Grant Bazian.

Mais on ne peut pas dire pour autant que tous ces gens sont au bord de la faillite.

« Dans son élan, Mme Sansoucy a dit “faillite” au lieu d’“insolvabilité” », a reconnu l’équipe de la députée après avoir été questionnée par l’Heure juste.

Selon MNP, les personnes qui ne peuvent plus payer leurs dettes peuvent devenir insolvables si elles cumulent des dettes de plus de 1000 $. La situation financière d’insolvabilité peut mener vers la faillite, mais pas dans tous les cas.

Les vrais cas de faillite restent somme toute assez rares. On estime que 0,62 % de la population québécoise âgée de 18 ans et plus, et 0,42 % des Canadiens du même groupe d’âge ont déclaré faillite ou fait une proposition à leurs créanciers pour régler leurs dettes depuis un an, selon les données de février du Bureau du surintendant des faillites et les estimations démographiques de Statistique Canada.

Le chiffre de la semaine: 1,3 %

C’est la part d’argent frais du premier budget du gouvernement Legault alloué aux « jeunes en difficulté ».

Il est prévu que 18 millions $ s’ajouteront aux programmes déjà existants pour « renforcer les effectifs dédiés aux jeunes en difficulté et à la protection de la jeunesse ».

L’enveloppe totale pour venir en aide aux jeunes en difficulté est de 1,37 milliard $ pour 2019-2020. Comme ce sont les centres intégrés de santé et services sociaux (CISSS) qui sont chargés de répartir les ressources, les montants varient toutefois considérablement d’une région à l’autre.

Jeudi, le premier ministre François Legault s’est dit bouleversé par la mort tragique d’une fillette à Granby.

Il a promis que « si c’est nécessaire d’en faire plus, on va en faire plus. C’est un devoir qu’on a envers nos enfants ».

– Marie Christine Trottier