/misc
Navigation

Des compagnies avec un modèle d’affaires bizarre

Meatless Burger Company Beyond Meat Goes Public On Nasdaq Exchange
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Q : Beyond Meat est entrée en Bourse cette semaine. Y a-t-il d’autres compagnies au modèle d’affaires étrange ?


R : Il en existe plusieurs. Voici cinq exemples.

L’attitude mentale des investisseurs me surprendra toujours. Flairant la bonne affaire, certains sont disposés à miser sur les compagnies les plus exotiques.

  1. Beyond Meat (BYND). L’entreprise californienne a fait son entrée en Bourse jeudi à 25 $. En fin de séance, l’action cotait à plus de 65 $, pour une capitalisation boursière de 3,78 milliards (G)$ US. Pas mal pour une société qui produit un substitut de viande à partir de protéines végétales, dont le principal client est A&W. La compagnie mise sur la mode végane pour mousser ses ventes dans les supermarchés : elles ont explosé de 902 % en 2018, comparativement à 2017. Beyond Meat n’a jamais affiché de profit (pertes prévues de 29,89 millions $ cette année). Et son principal ingrédient est fourni par un producteur de protéines de pois qui peine à assurer ses livraisons...
  2. Lingerie Fighting Championships (BOTY). LFC est un organisateur de matchs féminins de lutte et d’arts martiaux mixtes, dont les compétitrices sont en sous-vêtements. Le symbole boursier rappelle le popotin de ces dames. L’action s’échangeait à deux cents jeudi, pour une capitalisation boursière d’un peu plus de 216 000 $ US.
  3. Collectors Universe (CLCT) L’entreprise évalue les objets de collection sportifs (cartes de sports, autographes, produits de collection, monnaie...). Elle affirme avoir certifié plus de 50 millions d’objets à ce jour. Avec une capitalisation de 174,7 M$ US, c’est un penny stock, mais dont le rendement est de 4 % pour un dividende de 70 cents ! Les ventes furent de 67,6 M$ US pour les 12 derniers mois, soit 7,70 $ par action, en hausse de 831 % depuis un an.
  4. Odyssey Marine Exploration (OMEX) C’est un véritable chasseur de trésors ! La compagnie réalise un profit en vendant les marchandises récupérées dans les cales des navires qu’elle récupère, selon des limites fixées par les lois. Le risque principal : certains gouvernements ne reconnaissent pas sa propriété, comme ce fut le cas avec l’Espagne, qui a réclamé le contenu du Black Swan, un navire qui a coulé il y a 200 ans au large de la Floride, avec 595 000 pièces d’or et d’argent valant plus de 500 M$ US. Odyssey a perdu sa cause devant les tribunaux américains. Depuis, la compagnie cherche le trésor, évalué à 1 G$ US, du HSM Victory, un navire anglais qui a coulé dans la Manche en 1744...
  5. RCI Hospitality Holdings (RICK). Le nom cache celui de Rick’s Cabaret International, une chaîne de bars et de restaurants de... danseuses nues. La playmate et mannequin Anna Nicole Smith aurait rencontré, à 24 ans, le milliardaire du pétrole J Howard Marshall en dansant dans un de ses clubs. Marshall avait alors 89 ans. L’entreprise a une capitalisation boursière de 220 M$ et offre un dividende de 12 cents (0,51 % de rendement) pour des ventes annuelles de 168,6 M$ US. RCI a un compétiteur sur le NASDAQ : Scores (SCRH), popularisé par l’animateur Howard Stern.

Question à notre investisseur?