/sports/tennis
Navigation

Félix Auger-Aliassime a rendez-vous avec Denis Shapovalov

Tournoi de Wimbledon
Photo d'archives, Louis Butcher

Coup d'oeil sur cet article

Le premier tour du tournoi de Madrid aura de quoi plaire aux amateurs de tennis qui auront droit à un duel tout canadien entre Félix Auger-Aliassime et Denis Shapovalov.

Le tirage de samedi en a décidé ainsi, les vedettes de la «Next Gen» s'affronteront sur terre battue vers 13 h (heure du Québec) dimanche.

Le gagnant de cette confrontation affrontera l'Espagnol Rafael Nadal à l'étape suivante, ce qui ajoute au suspense.

Les deux amis s'étaient affrontés une première fois sur le circuit de l’ATP aux Internationaux des États-Unis en août dernier. Disputé sur ciment dans des conditions extrêmement chaudes et humides, le duel avait été émotif. D’autant plus que le Québécois avait été contraint à l'abandon en raison d’un problème récurrent d’arythmie cardiaque.

Battu 7-5 lors de la première manche après avoir pris les commandes 4-1, Auger-Aliassime avait trouvé son rythme pour enlever le deuxième set par un pointage identique. En retard 2-0 dans la troisième manche, le Québécois avait alors souffert de palpitations cardiaques. Après avoir consulté l'équipe médicale, il avait repris le court pour abandonner quelques instants plus tard.

«C’est vraiment dur de le voir tomber comme ça, avait indiqué Shapovalov en entrevue d’après-match. C’était tellement une bonne partie avant le troisième set. C’est dur. C’est une chose avec laquelle [Auger-Aliassime] doit vivre. Je suis sûr qu’il va régler ce problème. Je lui ai dit qu’un jour nous allions jouer la finale ici. C’est seulement un match, nous en aurons d’autres. Je comprends que ça peut être très frustrant pour lui.»

Une réalité bien différente

Quelques mois plus tard, la situation des deux joueurs canadiens a énormément évolué. Après avoir entamé l’année au 109e rang mondial, Auger-Aliassime a réalisé une percée remarquable sur le circuit de l’ATP où il occupe présentement le 30e échelon. En mars, il aurait pu retrouver Shapovalov en ronde ultime du Masters 1000 de Miami, où les deux joueurs ont été freinés en demi-finale.

Pour sa part, Shapovalov a poursuivi sa progression jusqu’au 20e rang mondial, un sommet en carrière. Demi-finaliste à Madrid l’an dernier, il connait néanmoins un lent début de saison sur terre battue. En effet, l’Ontarien de 20 ans a été éliminé d’entrée plus tôt au mois d’avril à Monaco et à Barcelone. De son côté, le Québécois de 18 ans compte neuf victoires en 15 matchs cette saison sur cette surface, atteignant notamment la finale à Rio de Janeiro et les quarts de finale à Sao Paulo.