/sports/huntfish
Navigation

La Sépaq innove pour la jeune génération

Les nouveaux chalets de la Sépaq, dans plusieurs réserves, correspondent mieux aux attentes des pêcheurs d’aujourd’hui, qui veulent du confort et des services de qualité, même s’ils sont en pleine forêt.
Photo Julien Cabana, collaborarion spéciale Les nouveaux chalets de la Sépaq, dans plusieurs réserves, correspondent mieux aux attentes des pêcheurs d’aujourd’hui, qui veulent du confort et des services de qualité, même s’ils sont en pleine forêt.

Coup d'oeil sur cet article

La Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq), par sa mission sociale, a un rôle important à jouer dans la valorisation de la pêche. Elle doit offrir, dans son réseau de réserves fauniques et de parcs nationaux, des possibilités intéressantes pour initier les plus jeunes.

Au fil des ans, les dirigeants de la Sépaq ont toujours poussé plus loin l’offre de services, en innovant avec des installations pour aider les nouveaux adeptes ou les plus jeunes qui veulent s’initier.

De plus en plus de réserves offrent le « quai famille », si on peut l’appeler ainsi. Il s’étend plus loin dans le lac, tout près de sites très poissonneux. Il permet d’avoir accès à la ressource, de pêcher et de capturer des poissons, sans avoir besoin d’embarquer dans une chaloupe.

Le public en redemande

Déjà bien implantée dans la réserve de Rimouski, sur le lac Rimouski, et dans la réserve des Laurentides au lac du Bec Croche, la formule poursuit son petit bonhomme de chemin. Devant la réponse très enthousiaste du public, d’autres réserves ont emboîté le pas, comme Papineau-Labelle, qui a proposé la formule au lac Taku, la saison dernière. Nul doute que le principe se propagera sur l’ensemble du réseau.

À compter de cet été, sur le lac Shawinigan dans la réserve de Mastigouche, le directeur Éric Harnois a décidé d’innover en offrant la pêche en ponton. Le confort et la facilité d’utilisation pourraient bien amener plus de personnes à entretenir la passion ou à se familiariser avec le plaisir de taquiner le poisson.

Toujours dans le but de faciliter l’expérience de pêche, la Sépaq a mis de l’avant son fameux système de cartes bathymétriques de près de 600 lacs. On y présente les structures des lacs, mais aussi les sites de pêche.

Les quatre espèces les plus pêchées sur ces territoires, soit la truite mouchetée, la truite grise ou touladi, le doré et le brochet, sont en vedette. Plusieurs pêcheurs possèdent déjà leurs techniques pour débusquer le poisson, sauf que pour un novice, un tel guide devient une arme de choix pour se mesurer aux poissons, sans avoir à les chercher partout dans le lac.

Pour avoir accès à ce système, vous devez télécharger gratuitement l’appli­cation Avanza à partir de votre téléphone intelligent. Vous saurez ainsi en tout temps votre position exacte et les meilleurs endroits de pêche dans le lac où vous vous trouvez.

Cure de jeunesse

Enfin, il ne faudrait pas oublier de mentionner que des chalets ont subi une cure de rajeunissement ou ont été reconstruits dans plusieurs réserves. Encore là, l’arrivée des chalets Modik a permis d’offrir des forfaits à coût plus abordable.

Aussi, dans la construction de nouveaux chalets, l’énergie solaire a été favorisée, dans un souci d’offrir des outils correspondant mieux aux réalités environnementales d’aujourd’hui. Certains chalets sont assez près de la route pour que vous ayez accès au signal internet, un besoin de plus en plus pressant pour la jeune génération.