/finance/business
Navigation

Marriott veut damer le pion à Airbnb

Coup d'oeil sur cet article

Propriétaire d’une vingtaine d’établissements à Montréal, le géant de l’hôtellerie Marriott se lance aux trousses d’Airbnb et du lucratif marché de la location à court terme.

Marriott détient pas moins de 1,3 million de chambres d’hôtel à l’échelle de la planète. Le propriétaire de marques comme W, Sheraton, Courtyard, Delta et du Ritz-Carleton veut maintenant devenir l’une des premières chaînes d’hôtel à investir un marché dominé par Airbnb et Home Away, qui appartient au groupe Expedia.

Voilà plusieurs années que ces deux entreprises de l’« économie du partage » grugent d’importantes parts de marché de l’industrie hôtelière.

Après un projet-pilote mené en Europe au cours de la dernière année, Marriott lance sa propre plate-forme de location de domicile aux États-Unis, en Amérique latine et sur le Vieux Continent, Homes & Villas by Marriott International. Des propriétaires d’habitations « de luxe » pourront maintenant louer leur propriété par l’entremise de Marriott.

Qu’en est-il du Canada ? « Nous cherchons à ajouter des marchés sur une base continue »,  a affirmé une porte-parole de l’entreprise au Journal.

Comme en Europe, où elle s’était associée à HostMaker, Marriott devrait se tourner vers diverses entreprises de gestion d’appartement. On peut penser à Sonder, l’entreprise créée par le Québécois Francis Davidson Tanguay, aujourd’hui active dans une quinzaine de villes dans le monde.