/news/green
Navigation

«Attrapé cosmique» réussi pour David Saint-Jacques

«Attrapé cosmique» réussi pour David Saint-Jacques
Capture d’écran tirée du compte YouTube de l’Agence spatiale canadienne

Coup d'oeil sur cet article

Le vaisseau cargo Dragon de la compagnie SpaceX transportant 5500 livres de matériel scientifique et autre à destination de la Station spatiale internationale a été «attrapé» avec succès lundi matin par Canadarm2, le bras canadien opéré par l’astronaute David Saint-Jacques.

«Alors que la station voyageait au-dessus de l’Atlantique Nord, les astronautes @Astro_DavidS [David Saint-Jacques] et @AstroHague [Nick Hague] ont attrapé @SpaceX #Dragon à 7 h 01 heure de l’est en utilisant Canadarm2, le bras robot de la station spatiale», peut-on lire dans un message envoyé par la Station spatiale internationale sur Twitter à 7 h 21.

C’est David Saint-Jacques qui manoeuvrait le bras, assisté de son collègue de la NASA, Nick Hague.

Plusieurs internautes qui suivaient l’opération diffusée en direct par la NASA ont commenté la nouvelle, exprimant des félicitations. «Les gars, vous donnez l’impression que c’est facile!», a écrit un d’eux, Omer Bitas.

Après l’«attrapé cosmique», la capsule Dragon a été installé à 9 h 32 sur le côté du module Harmony de la station spatiale qui fait face à la Terre.

Dans la vidéo de l’opération, après avoir confirmé à la centrale de la NASA à Houston qu’elle avait été menée à bien, on entend David Saint-Jacques parler du travail de partenariat pour cette mission et, aussi, vanter la contribution canadienne.

«En tant que Canadien, chaque utilisation de Canadarm2 me rend fier. [...] Il n’y a pas toujours un Canadien dans l’équipage à la Station spatiale internationale, mais d’une certaine façon, les ingénieurs canadiens et techniciens qui ont construit et appuyé Canadarm2 et Dextre [un robot spatial canadien] sont toujours à bord, en esprit à défaut d’être là physiquement.»

«Bienvenue à bord, Dragon! Welcome on board, Dragon!» a-t-il lancé pour conclure son intervention.

Le vaisseau cargo avait quitté la Terre – à Cape Canaveral – aux petites heures samedi et a pris, comme prévu, deux jours pour se rendre à la station spatiale.

Il transportait plus de 5500 livres (près de 2500 kilos) de matériel technique pour différentes recherches scientifiques et médicales, ainsi que de l’approvisionnement pour l’équipage.

Le vaisseau cargo de SpaceX avait aussi à son bord 1,2 million de graines de tomate devant servir, à leur retour sur Terre, à un projet éducatif à l’intention d’élèves canadiens. «Les élèves les feront pousser dans le cadre [du projet] Tomatosphère: dans leur expérience scientifique, ils mesureront et compareront la croissance des diverses semences», peut-on lire sur le site de l’Agence spatiale canadienne.

La capsule Dragon restera environ un mois attaché à la station avant de revenir sur Terre chargé encore de matériel de recherche – dont les semences de tomate – et d’autre matériel.