/sports/opinion/columnists
Navigation

Holland, le bon choix?

Coup d'oeil sur cet article

Ken Holland possède un curriculum vitae bien garni. Ses réalisations sont impressionnantes. Pendant plus de 22 ans, il a été une figure dominante dans les cercles du hockey à Detroit et à travers la Ligue.

Il débarque à Edmonton pour relancer une concession qui végète dans la médiocrité depuis des lunes. Saura-t-il trouver la formule pour donner aux Oilers les attributs du passé ?

Holland va se retrouver dans un nouveau marché. Un marché canadien par surcroît. Les opérations quotidiennes de l’équipe sont surveillées étroitement par les amateurs et les membres de la presse.

À Detroit, sans mentionner qu’il dirigeait l’entreprise dans le confort, il n’avait pas à répondre de chacune de ses décisions sur la place publique.

Ce ne sera pas le cas à Edmonton.

Il devra avant tout briser le country-club que les anciens Oilers ont créé et dirigé au fil des années. Avant de dire oui, il a voulu obtenir carte blanche. Il a voulu qu’on lui confirme qu’il aura tous les pouvoirs. Que tout passera par lui !

C’est déjà une première victoire.