/sports/fighting
Navigation

Jean Pascal est toujours prêt

Jean Pascal est toujours prêt
Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean

Coup d'oeil sur cet article

Le boxeur québécois Jean Pascal est désormais un vétéran de sa discipline. Mais malgré ses 36 ans, il demeure l’un des pugilistes les plus coriaces de sa catégorie et c’est la raison pour laquelle il reste en demande.

La preuve en est qu’il obtiendra un 11e combat de championnat du monde, le 29 juin prochain, contre l’Américain Marcus Browne, champion intérimaire de la WBA chez les mi-lourds.

«Ça veut dire que j’ai un bon nom, a-t-il affirmé, lundi, en entrevue au réseau TVA Sports. Ça veut dire que je suis une personne, un boxeur qui aime performer, que je vais toujours donner mon 100% sur le ring. Je n’embarque jamais sur le ring pour servir de faire-valoir ou juste pour prendre un chèque. Je me suis forgé un nom à la sueur de mon front et j’ai une excellente équipe derrière moi, qui peut me dénicher de bonnes opportunités.»

Cela dit, Browne (23-0, 16 K.-O.) est un boxeur en pleine ascension et invaincu, qui a corrigé le redoutable Badou Jack lors de son dernier combat. Comme quoi Pascal (33-6-1, 20 K.-O.) n’aura jamais froid aux yeux.

«Je fais très attention à ma santé, tous mes adversaires ont été dangereux pour moi, a-t-il expliqué. Nommez-moi un adversaire qui n’a pas été dangereux pour moi: même Chad Dawson était dangereux pour moi. Je suis un boxeur de défis, mon but est toujours d’exceller au plus haut niveau.»

Le Québécois a huit ans de plus que son rival, mais il ne voit pas du tout cela comme un désavantage.

«J’ai 36 ans, mais je suis un jeune 36, a-t-il dit en souriant. Regardez mon sourire, regardez mon visage, je ne suis pas “magané”. J’ai toutes mes facultés.»

«Je connais mon métier, j’ai beaucoup plus d’expérience que lui, il n’a jamais boxé de gros combats, a également expliqué Pascal. Moi, j’ai de grands combats, de gros combats. Lui, il est plus jeune, il a la rapidité, mais en boxe, l’expérience compte beaucoup. Je vais apporter ce bagage-là, tout ce que j’ai appris au fil des années et aussi les nouvelles choses que j’ai apprises avec Stéphan Larouche pour gagner ce combat.»

Pascal est déjà en gymnase depuis quelques semaines. Il assure qu’encore une fois, il sera prêt à 100 % pour son combat.