/news/politics
Navigation

Laïcité: Legault lance un nouvel appel au calme

Début des consultations sur le projet de loi 21

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre François Legault lance un nouvel appel au calme à la veille du début des consultations sur son projet de loi interdisant les signes religieux chez les employés de l’État en position d’autorité.

« Je fais encore un appel au calme pour s’assurer qu’on ait un débat, mais un débat qui est serein », a déclaré le premier ministre, en marge de l’annonce de la construction d’une école neuve, en Beauce.

Depuis son dépôt, le projet de loi sur la laïcité du gouvernement Legault a fait beaucoup réagir. Partisans et opposants à ce projet de loi se sont notamment confrontés, samedi dernier, lors de manifestations à Montréal.

« Oui, on a une liberté d’expression au Québec. Donc les gens qui sont pour, qui sont contre, ont le droit de s’exprimer, mais on doit faire ça dans le calme », a suggéré M. Legault.

Inflexible sur le fond

Le débat se déplacera mardi à l’Assemblée nationale, où, en tout, une vingtaine d’intervenants se feront entendre en commission parlementaire, cette semaine, et presque autant, la semaine prochaine.

Même s’il demeure « ouvert » à recevoir, au cours des prochains jours, « des suggestions d’amendements, d’améliorations » du projet de loi, « sur le fond, je pense qu’il y a un consensus au Québec pour interdire les signes religieux aux personnes en autorité », a indiqué le premier ministre.

M. Legault demeure fixé sur l’objectif d’une adoption avant la fin de la session parlementaire, à la mi-juin.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Ne pas aller plus loin

De son côté, le ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Simon Jolin-Barrette, a indiqué aux journalistes qu’il n’entendait pas aller plus loin que ce qui est déjà prévu.

« Au niveau des interdictions, [...] on se limite aux personnes visées dans le projet de loi : les personnes en situation d’autorité, a dit le leader du gouvernement. Mais pour les modalités d’application, comment est-ce qu’on va faire ça, d’autres suggestions... Moi je suis ouvert. Je rentre avec une attitude de collaboration. »

- Avec la collaboration de Catherine Bouchard, Le Journal de Québec

Parmi ceux qui seront entendus cette semaine :

MARDI

Djemila Benhabib, collectif citoyen pour l'égalité et la laïcité

 Mouvement national des Québécoises et Québécois

♦ Charles Taylor et Jocelyn Maclure, philosophes Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse

MERCREDI

 Nadia El-Mabrouk, professeure et conférencière Association des Musulmans et des Arabes pour la laïcité au Québec

♦ Gérard Bouchard, historien et sociologue Centrale des syndicats du Québec

JEUDI

♦ Me Julie Latour, juriste pour la laïcité et la neutralité religieuse de l’État

♦ Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec

♦ Me Christiane Pelchat, ex-ministre libérale et ex-présidente du Conseil du statut de la femme

♦ Fatima Houda-Pepin, ex-députée libérale Fédération des commissions scolaires du Québec Association provinciale des enseignantes et des enseignants du Québec