/sports/racing
Navigation

Grand Prix du Canada: les paddocks seront-ils prêts à temps?

À un mois du Grand Prix du Canada, les paddocks du circuit Gilles-Villeneuve ne sont pas encore terminés

Les nouvelles installations du Grand Prix du Canada, aux abords du circuit Gilles-Villeneuve, tardent à être complétées lorsque l’on compare l’état des lieux avec le projet final. Lors de notre passage à l’île Notre-Dame, mardi, des centaines de travailleurs étaient à pied d’œuvre sur le chantier. Mais le temps presse.
Photo Chantal Poirier Les nouvelles installations du Grand Prix du Canada, aux abords du circuit Gilles-Villeneuve, tardent à être complétées lorsque l’on compare l’état des lieux avec le projet final. Lors de notre passage à l’île Notre-Dame, mardi, des centaines de travailleurs étaient à pied d’œuvre sur le chantier. Mais le temps presse.

Coup d'oeil sur cet article

À 32 jours du Grand Prix du Canada, la construction des nouveaux paddocks du circuit Gilles-Villeneuve n’est toujours pas complétée. Il reste encore plusieurs travaux à effectuer, selon ce qu’on a constaté mardi après-midi.

Lors du passage du Journal de Montréal, le chantier ressemblait à une fourmilière. Quelques centaines de travailleurs s’affairaient à faire avancer les travaux à tous les étages du nouvel édifice, qui devait être prêt pour la fin avril. Cependant, ils devront prendre les bouchées doubles dans les prochains jours.

Les nouvelles installations du Grand Prix du Canada, aux abords du circuit Gilles-Villeneuve, tardent à être complétées lorsque l’on compare l’état des lieux avec le projet final. Lors de notre passage à l’île Notre-Dame, mardi, des centaines de travailleurs étaient à pied d’œuvre sur le chantier. Mais le temps presse.
Photo Chantal Poirier

Mardi après-midi, on a annoncé la tenue d’une conférence de presse le 15 mai pour l’inauguration des nouveaux paddocks en présence de la mairesse Valérie Plante et de nombreux dignitaires, dont le patron de la F1, Chase Carey. Il reste donc une semaine pour finir les travaux avant la grande visite.

On peut cependant se poser la question suivante : est-ce que les paddocks seront terminés lorsque le cirque de la F1 débarquera à Montréal ? Le promoteur du Grand Prix, François Dumontier, n’a pas le choix.

Les nouvelles installations du Grand Prix du Canada, aux abords du circuit Gilles-Villeneuve, tardent à être complétées lorsque l’on compare l’état des lieux avec le projet final. Lors de notre passage à l’île Notre-Dame, mardi, des centaines de travailleurs étaient à pied d’œuvre sur le chantier. Mais le temps presse.
Photo courtoisie, Parc Jean-Drapeau

C’est la condition principale qu’il avait acceptée pour obtenir la prolongation de son entente pour garder l’épreuve de F1 à Montréal jusqu’en 2029. On peut s’attendre à ce qu’il se mette toute la pression possible pour que l’entrepreneur général Groupe Geyser respecte son échéancier.

Le Journal a contacté les représentants du Grand Prix du Canada et du Groupe Geyser, mais ceux-ci n’ont pas répondu à leurs messages.

Les nouvelles installations du Grand Prix du Canada, aux abords du circuit Gilles-Villeneuve, tardent à être complétées lorsque l’on compare l’état des lieux avec le projet final. Lors de notre passage à l’île Notre-Dame, mardi, des centaines de travailleurs étaient à pied d’œuvre sur le chantier. Mais le temps presse.
Photo Chantal Poirier

Problèmes de toit

Les travaux ne se sont pas déroulés sans anicroche. Dans un article de notre Bureau d’enquête publié le 3 avril, des travaux non conformes avaient été réalisés sur le toit.

Les nouvelles installations du Grand Prix du Canada, aux abords du circuit Gilles-Villeneuve, tardent à être complétées lorsque l’on compare l’état des lieux avec le projet final. Lors de notre passage à l’île Notre-Dame, mardi, des centaines de travailleurs étaient à pied d’œuvre sur le chantier. Mais le temps presse.
Photo Chantal Poirier

Selon la représentante du Groupe Geyser, qui a obtenu le contrat pour la réfection des puits et des garages, des produits de mauvaise qualité (pare-vapeur) avaient été utilisés pour la conception du toit.

Ce sont les inspecteurs de la Société du parc Jean-Drapeau (SPJD) qui avaient relevé ces irrégularités. Une partie du toit devait être refaite et un nouvel entrepreneur avait reçu ce mandat.

Les nouvelles installations du Grand Prix du Canada, aux abords du circuit Gilles-Villeneuve, tardent à être complétées lorsque l’on compare l’état des lieux avec le projet final. Lors de notre passage à l’île Notre-Dame, mardi, des centaines de travailleurs étaient à pied d’œuvre sur le chantier. Mais le temps presse.
Photo Chantal Poirier

Motion adoptée

Lors du dernier conseil de l’arrondissement de Ville-Marie, les élus ont adopté une résolution à l’unanimité pour l’utilisation et la location des bâtiments du circuit Gilles-Villeneuve à l’extérieur des cadres du Grand Prix de Formule 1.

Les nouvelles installations du Grand Prix du Canada, aux abords du circuit Gilles-Villeneuve, tardent à être complétées lorsque l’on compare l’état des lieux avec le projet final. Lors de notre passage à l’île Notre-Dame, mardi, des centaines de travailleurs étaient à pied d’œuvre sur le chantier. Mais le temps presse.
Photo Chantal Poirier

Les compagnies ou les organismes pourront donc louer certaines salles des nouvelles infrastructures des paddocks de l’île Notre-Dame.

– Avec la collaboration de Louis Butcher


♦ Il y a 37 ans, le 8 mai 1982, le pilote québécois Gilles Villeneuve, dont le circuit porte le nom au parc Jean-Drapeau, perdait la vie de façon tragique au circuit de Zolder, en Belgique, à bord de sa Ferrari.

 

Les travaux au circuit Gilles-Villeneuve en chiffres

  • Coûts au départ: 32 M$
  • Coûts révisés: 48 M$ (30 M$ par la Ville de Montréal et 18 M$ par le gouvernement du Québec)
  • Facture finale: 76 M$
  • Nombre d’étages: 3
  • Capacité des nouvelles loges (personnes): 5000
  • Octroi du contrat de construction: mars 2018
  • Début des travaux: 3 juillet 2018
  • Date visée de la fin des travaux: 30 avril 2019