/qubradio
Navigation

Laïcité: un ex-conseiller aux communications de Québec Solidaire dénonce «l’absence totale d’écoute au parti»

Laïcité: un ex-conseiller aux communications de Québec Solidaire dénonce «l’absence totale d’écoute au parti»
PHOTO D'ARCHIVES, DIDIER DEBUSSCHÈRE

Coup d'oeil sur cet article

Un ancien conseiller aux communications de Québec Solidaire, Francis Boucher, estime que le parti se «radicalise» en rejetant maintenant en bloc toute critique du fait religieux.

En entrevue à Là-haut sur la colline de QUB radio, M. Boucher s’est dit en faveur du compromis Bouchard-Taylor, en vertu duquel les agents de l’État en position d’autorité se verraient interdire de porter des signes religieux. Ce compromis a en partie inspiré le projet de loi 21 du gouvernement Legault. 

M. Boucher raconte qu’en préparation du dernier congrès de Québec solidaire, l’association locale du parti dans la circonscription de Laurier-Dorion, pour laquelle il milite, a décidé de n’envoyer que des opposants au compromis Bouchard-Taylor. Il fut donc exclu d’emblée.     

Lors de ce congrès, les militants ont d’ailleurs rejeté ce compromis à 91%, alors que l’aile parlementaire de QS l’appuyait depuis une dizaine d’années.         

M. Boucher, aujourd’hui relationniste à son compte, estime que cela a galvanisé les militants qui n’en ont maintenant que pour les droits individuels. «Ils veulent démontrer leur puissance; souvent, ils égratignent et ils insultent», a-t-il dit. 

Par conséquent, il craint que QS soit en train de se «gangréner» et de se radicaliser. «C’est comme si on ne voulait plus entendre qu’il y avait dans la famille de gauche une importante tradition laïciste et athée!», a-t-il analysé. 

Selon lui, certains militants – qu’il ne nomme pas – exerçaient des pressions indues en ce sens sur Facebook, où il a lui-même lancé un débat ce week-end.          

«Il y a une dizaine d’années, Québec Solidaire avait invité Normand Baillargeon [qui milite pour la laïcité]. On peut se demander s’il serait encore invité en 2019» a lancé Francis Boucher sur sa page Facebook, avant de demander si «une critique du fait religieux est encore recevable à Québec solidaire.» 

Philosophe et chroniqueur au journal Le Devoir, Normand Baillargeon a entre autres publié Heureux sans Dieu (VLB Éditeur, Montréal, 2009) avec Daniel Baril, ancien président du Mouvement laïque québécois. 

À Québec solidaire, «pour le moment, on est à fond dans les droits individuels et toute critique du fait religieux est balayée du revers de la main», a déploré M. Boucher. 

Il soutient également que QS a tellement changé qu’il ne reconnaît plus la formation. Il avoue être désormais en «profonde réflexion» quant à son allégeance politique.
«J’ai dû mal à me dire que je vais militer avec des jusqu’au-boutistes comme ça», a-t-il mentionné.  

  • ÉCOUTEZ Francis Boucher, ancien conseiller de Québec Solidaire:                    

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions