/news/currentevents
Navigation

Le fédéral pourrait abandonner sa poursuite contre le vice-amiral Norman

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement fédéral pourrait abandonner sa poursuite mercredi contre le vice-amiral Mark Norman, ancien numéro 2 des Forces armées canadiennes, a dévoilé le National Post mardi soir.

Les procédures judiciaires entourant le dossier Norman devaient reprendre mercredi avec une mise à jour des avancées du gouvernement vis-à-vis de ses efforts pour transférer des documents à la défense. Or, la Couronne profiterait plutôt de l'occasion pour abandonner sa poursuite pour bris de confiance, a assuré le quotidien en évoquant des sources anonymes.

Le «Post» n'a pas précisé pourquoi le Service des poursuites pénales du Canada aurait décidé de suspendre ses procédures contre Mark Norman.

Selon la poursuite, le haut-gradé et ex numéro 1 de la Marine royale canadienne, suspendu en janvier 2017, aurait volontairement coulé des informations au chantier Davie concernant le projet de conversion d'un navire porte-conteneur en navire ravitailleur, alors évalué à 700 millions $.

L'entreprise basée à Lévis avait finalement obtenu le contrat de conversion du «Asterix» pour un peu plus de 600 millions $.

La Gendarmerie royale du Canada avait annoncé du développement dans cette affaire en février dernier avec l'arrestation de Matthew Matchett, un ancien directeur régional de Services publics et Approvisionnement Canada. M. Matchett avait été accusé d'abus de confiance.