/world/europe
Navigation

Passeports russes aux régions séparatistes: l’Ukraine ne les reconnaîtra pas

Passeports russes aux régions séparatistes: l’Ukraine ne les reconnaîtra pas
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Kiev | L’Ukraine ne reconnaîtra pas les passeports russes octroyés aux habitants de ses territoires contrôlés par les séparatistes prorusses, a déclaré mercredi le premier ministre, Volodymyr Groïsman, en comparant ces documents à des laissez-passer nazis.

«Ces passeports seront reconnus illégaux» par une résolution gouvernementale qui sera prise plus tard dans la journée, a indiqué M. Groïsman lors d’un Conseil des ministres.  

«Nous n’allons jamais reconnaître aucune citoyenneté octroyée par le pays agresseur. C’est comme l’Ausweis [laissez-passer] que l’Allemagne nazie délivrait à telle ou telle personne», a-t-il renchéri.  

Les Ukrainiens munis de ces documents ne pourront notamment pas franchir la frontière ukrainienne. Le même traitement sera réservé aux Russes recevant leur passeport dans les centres délivrant ces documents aux habitants des zones séparatistes ukrainiennes, a encore averti M. Groïsman. 

«Le Kremlin continuera de délivrer des passeports aux citoyens qui le souhaitent et qui sont concernés par le décret présidentiel», a réagi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. 

Le président Vladimir Poutine a simplifié fin avril l’octroi de la nationalité russe aux habitants des régions séparatistes prorusses de l’Ukraine, une mesure fustigée unanimement par Kiev et ses alliés occidentaux comme une atteinte à la souveraineté de l’ancienne république soviétique.  

Peu après, M. Poutine a élargi cette offre à de nouvelles catégories d'Ukrainiens et évoqué la possibilité d’une «citoyenneté commune» entre les deux pays, répétant qu’il considérait Russes et Ukrainiens comme des «peuples frères». 

L’Ukraine et la Russie traversent une crise sans précédent depuis l’annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par Moscou en mars 2014, qui faisait suite à l’arrivée au pouvoir à Kiev de pro-occidentaux après le soulèvement du Maïdan. 

En avril 2014, une guerre a éclaté dans l’est de l’Ukraine entre son armée et des séparatistes prorusses soutenus militairement, selon Kiev et les Occidentaux, par la Russie. Ce conflit a fait depuis près de 13 000 morts.