/news/consumer
Navigation

Plainte des producteurs bovins du Québec (PBQ) contre la «viande» de Beyond Meat

Produits Beyond Meat
Photo AFP Produits Beyond Meat

Coup d'oeil sur cet article

Les Producteurs de bovins du Québec et l'Union des producteurs agricoles du Québec ont déposé une plainte à l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) vis-à-vis de l'appellation «viande végétale» qu'utilise l'entreprise Beyond Meat pour désigner certains de ses produits, apparus sur les tablettes des épiceries canadiennes le 1er mai.

Selon ce qu'a rapporté la Presse canadienne, le président des PBQ, Claude Viel, réclame que Beyond Meat cesse d'utiliser le terme «viande» afin d'«éviter que le consommateur soit floué».

«Ce qu'on dit, c'est que si c'est une boulette de viande, c'est de la viande. Si c'est une boulette végétale, c'est végétal», a déclaré M. Viel à l'agence de presse.

Les PBQ proposent donc que Beyond Meat utilise d'autres appellations pour ses produits, comme «boulette de protéine végétale». Selon leur président, le terme «viande» pourrait amener de la confusion chez les consommateurs, qui pourraient s'imaginer que la valeur nutritive d'une boulette végétale est la même que celle d'une boulette de bœuf.

Sur son site internet, l'ACIA décrit la viande comme étant la «partie comestible d'une carcasse, soit la musculature attachée au squelette, la langue, le diaphragme, le cœur, l'œsophage mammalien ou le gésier» d'un animal.