/entertainment/tv
Navigation

Adieu, Dre Mary

La dernière saison de Mary Kills People, avec Caroline Dhavernas, débute dimanche

Caroline Dhavernas
Photo courtoisie, Global Contrairement aux saisons précédentes, la dernière saison de Mary Kills People a été tournée en hiver. « L’été passé, ce n’était pas possible parce que j’étais très enceinte, explique la nouvelle maman. On a donc choisi de tourner en janvier, février et mars. »

Coup d'oeil sur cet article

Caroline Dhavernas va s’ennuyer de Mary Kills People. Et pour cause. Grâce à cette série, qui entame sa troisième et dernière saison dimanche sur Global, la carrière de l’actrice a franchi une étape importante.

« Ça a été long avant que je joue des personnages de mon âge, confie la comédienne de 40 ans au Journal. Avec Mary, c’était la première fois qu’on m’offrait le rôle d’une mère. Ça a ouvert un tout autre pan de scènes, de personnages et d’options pour moi. »

Mary Kills People (Dre Mary : mort sur ordonnance, en français) est entrée en ondes en janvier 2017 au Canada, et quelques mois plus tard aux États-Unis. Caroline Dhavernas y campe une urgentologue qui aide illégalement ses patients à mourir, une occupation quelque peu hasardeuse, comme en témoignent les événements des deux premières saisons.

« J’aimais bien explorer les zones grises d’une femme qui essaie tant bien que mal d’aider les gens à mourir avec dignité, d’avoir sa famille, d’être médecin, d’être une amoureuse... C’était riche comme travail », déclare la comédienne.

Une tempête qui gronde

La troisième saison de Mary Kills People démarre tranquillement. N’ayant plus la police à ses trousses, Mary exploite un hospice où elle peut continuer d’alléger les souffrances de personnes souffrant de maladies incurables, loin des regards indiscrets. Autre détail : elle attend un bébé.

Bien entendu, ce calme relatif laisse entrevoir une nouvelle tempête, déclenchée en partie par Frances (Elizabeth Saunders), une infirmière semblant tout droit sortie d’un épisode de Desperate Housewives, qui surprend Mary en train de mettre fin aux jours d’une patiente.

« Mary a eu plusieurs antagonistes, mais je crois que c’est la plus épeurante, parce qu’elle a l’air normale, indique Caroline Dhavernas. Elle ne fait pas partie du crime organisé. Elle fait son travail, mais elle veut trop aider... Elle me fait penser à Kathy Bates dans Misery. »

Nouvelle maman

Contrairement aux années précédentes, les tournages des nouveaux épisodes de Mary Kills People ont eu lieu en hiver, puisque l’été dernier, Caroline Dhavernas était « très enceinte ». Elle et son conjoint, le comédien Maxime Le Flaguais, sont effectivement devenus les parents d’une petite fille prénommée Françoise au mois d’août. N’ayant aucun engagement professionnel, hormis celui de doubler la troisième saison de Mary Kills People en français, Caroline Dhavernas concentrera ses énergies sur son rôle de mère au cours des prochains mois.

« J’ai maintenant un petit bébé dans ma vie. Je vais donc faire des choix en fonction de cette nouvelle donnée. »

« En ce moment, c’est une période que j’aime, poursuit-elle. J’ai reçu de belles offres, mais c’est plus compliqué parce que j’ai envie de passer l’été avec ma fille. Elle est rendue à neuf mois. J’ai envie d’être là pour elle, mais j’ai aussi très hâte de connaître la suite. J’ai la chance de travailler en anglais et en français. J’ai bon espoir que les choses vont continuer de bien aller. J’ai été très choyée au cours des dernières années. Alors je croise les doigts. »


♦ Global présente la 3e saison de Mary Kills People dimanche à 20 h.


♦ La conclusion de Dre Mary : mort sur ordonnance devrait être présentée sur Séries+ plus tard cette année. Aucune date n’a été confirmée.

 

Mary autour du monde

La fin de Mary Kills People a beau approcher, la carrière internationale du feuilleton canadien, elle, est loin d’être terminée. Le mois dernier, on apprenait que Channel 4 au Royaume-Uni avait acquis ses droits de diffusion.

Jusqu’à présent, la série a été vendue dans plus de 110 territoires à travers le monde.

« Étant donné qu’on a accumulé 21 épisodes, on risque de vendre la série ailleurs, estime Caroline Dhavernas. On a même réussi à exporter la série dans des pays très religieux, comme l’Italie. Parce que l’aide à mourir demeure un thème qui polarise. Ça choque encore certaines personnes. »

Une fin prévue

Après avoir tenu la vedette de quelques séries américaines qui ont été retirées des ondes sans crier gare (Hannibal, Off The Map, Wonderfalls), Caroline Dhavernas a beaucoup apprécié le fait d’être consciente qu’elle était en train de tourner la dernière saison de Mary Kills People.

« C’est vraiment plus agréable de savoir qu’on ferme les livres pour pouvoir écrire une finale qu’on choisit et pouvoir dire au revoir à tes partenaires de jeu, ton équipe, indique la comédienne. J’ai adoré ce sentiment. [Mary Kills People] a tellement été un projet que j’ai adoré faire, c’était agréable de finir les choses de belle façon. »