/entertainment/shows
Navigation

André Robitaille s’ouvre à l’amour

André Robitaille s’ouvre à l’amour
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

 Il y a près d’un an, l’animateur annonçait, sa séparation d’avec Martine Francke. Il se confie cette semaine dans les pages du magazine Échos Vedettes sur son cheminement. 

  

 Après plus de 25 ans ensemble, le couple s’est séparé en bons termes. Malgré tout, l’animateur compare cette rupture à un deuil. 

 «Ce sont des deuils, des fins de voyage... Je suis un homme franc. Je dis ce que je pense, je ne garde pas trop de choses en dedans; ça fait du bien. J’ai aussi beaucoup de soupapes, des amis qui me soutiennent et des enfants exceptionnels qui ont bien géréé́ la situation. Je fais aussi beaucoup de sport. Ce n’est pas anodin, il faut que le corps exulte.» 

 Il confie également que passer du temps seul à son chalet l’aide aussi dans le processus. 

 «Il y a quelques jours, j’ai ratissé mes feuilles d’automne, que je n’avais pas eu le temps de ramasser. J’étais seul pendant trois jours à ramasser trop de feuilles. Honnêtement, le travail manuel, les amis, l’amour de mes enfants, mon entourage, tout ça m’aide à passer au travers. Mais, comme pour un deuil, il faut assumer. Il y a des vertiges, autant au travail que dans la vie amoureuse; en même temps, c’est un deuil qu’il fallait traverser.»«Je suis ouvert, mais je prends mon temps. J’ai de belles relations autour de moi. L’amour est quelque chose de très précieux; je fais donc attention. J’y vais petit à petit. Et puis, je n’ai plus 22 ans, j’ai vécu. J’aime l’amour, ça va se passer le moment venu.» 

  

 Quand on lui demande s’il est ouvert à trouver une compagne, il répond : 

 «Je suis ouvert, mais je prends mon temps. J’ai de belles relations autour de moi. L’amour est quelque chose de très précieux; je fais donc attention. J’y vais petit à petit. Et puis, je n’ai plus 22 ans, j’ai vécu. J’aime l’amour, ça va se passer le moment venu.» 

 *Lisez toutes les confidences de André Robitaille dans le magazine Échos Vedettes, en kiosque jeudi*