/world/africa
Navigation

Soyez «gentils» avec la police nigériane, elle vous le rendra

Soyez «gentils» avec la police nigériane, elle vous le rendra
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La police nigériane a publié sur Twitter une série de conseils pratiques pour les automobilistes qui s’approchent des barrages et des agents, leur suggérant d’être polis et de les saluer, plutôt que de leur déclarer la guerre «inutilement».

Au Nigeria, les agents de police ont très mauvaise réputation et sont souvent accusés de corruption ou de violations des droits de l’homme.  

Beaucoup de citoyens refusent désormais de s’arrêter aux nombreux «check-points» ou barrages où il leur est régulièrement demandé une «contribution» pour les week-ends, pour la semaine, Pâques, Ramadan ou Noël. 

«Faites l’effort d’être poli et de répondre aux officiers lorsque ceux-ci vous posent une question», encourage Franck Mba, un officier responsable des relations publiques sur le compte Twitter officiel. 

Autre conseil utile: «Ne provoquez pas un agent de sécurité armé, et ne lui proposez pas de le défier en duel». 

D’autres suggestions préconisent de ralentir à l’approche d’un barrage ou de garder vos mains visibles pour que la police puisse voir que vous n’avez pas d’arme à feu.  

«Souvent, les automobilistes peuvent dire des trucs comme “Tire-moi dessus, si tu oses”, c’est la recette d’un désastre», note l’officier Mba. «C’est une déclaration de guerre inutile». 

Le mois dernier, des agents de police d’Abuja ont été accusés d’avoir violé des douzaines de jeunes femmes arrêtées pour prostitution, entraînant une vive polémique dans le pays et de nombreuses condamnations des associations de droits de l’homme.  

«Les rapports entre citoyens et agents de police devraient être cordiaux et basés sur la confiance. D’ailleurs, le fait même d’apercevoir un agent de police devrait provoquer un sentiment de soulagement et de sécurité», regrette son porte-parole.  

«Il est dommage que cela ne soit pas la réalité au Nigeria aujourd’hui», reconnaît M. Mba. «Certaines rencontres se sont soldées par des insultes, des blessures à vie, et dans certains cas extrêmes, par la mort.» 

Mais pour le département de la communication de la police, être courtois peut vous sauver la vie.  

«Nous savons que c’est leur travail, mais parfois un petit mot gentil de votre part aura un grand effet sur eux. Souvenez-vous de l’adage: lorsque vous souriez au miroir, le miroir vous sourit en retour».