/sports/huntfish
Navigation

La pêche réinventée

La pêche réinventée place le sport plus près de la nature, plus loin de la consommation. Fred Campbell croit que la pêche à la mouche rapproche les gens de leur environnement, les invitant à mieux comprendre ce qui les entoure et à adopter un rythme de vie plus « naturel ».
Photo courtoisie, Hooké La pêche réinventée place le sport plus près de la nature, plus loin de la consommation. Fred Campbell croit que la pêche à la mouche rapproche les gens de leur environnement, les invitant à mieux comprendre ce qui les entoure et à adopter un rythme de vie plus « naturel ».

Coup d'oeil sur cet article

Les deux pieds dans l’eau, le calme tout autour, et l’attente. À priori, la pêche à la mouche a peu de choses en commun avec le snowboard et ses prouesses extrêmes. Fred Campbell voit les choses autrement. Et il n’est plus le seul.

« Il y a la connexion unique avec la nature, cette impression de ne faire qu’un, qu’on ressent encore plus fortement en pêchant, puisqu’on vit un rôle dans la nature, mais aussi l’esprit de communauté et les défis », résume Fred Campbell, 37 ans, passionné de pêche à la mouche et président de Hooké.

Dans le milieu, Fred est une célébrité. Ce qui lui importe, surtout, c’est que de plus en plus de gens, de tous profils, s’initient au plaisir de la pêche durable.

« La pêche n’est ni en opposition à la conservation ni synonyme de consommation. Au-delà de la capture d’un poisson, et je prône la remise à l’eau, il y a l’étude d’un écosystème et, par cette compréhension, un toujours plus grand respect pour l’environnement », pense le passionné de pêche à la mouche.

Une activité zen

Le rythme, aussi. On ne peut pas pêcher, pressé. On ne peut pas non plus pêcher « à moitié », l’œil rivé sur son cellulaire.

« On se sort du rythme de vie effréné. On se lève avant l’aube, sans urgence, puis on s’intègre à la nature, tentant de la déjouer, avec respect et beaucoup de patience », explique Fred Campbell.

« C’est zen », ajoute-t-il. Selon l’entrepreneur, cet aspect capte l’intérêt de nombreux nouveaux adeptes, qui cherchent une façon de ralentir... au moins dans leurs loisirs.

La pêche réinventée place le sport plus près de la nature, plus loin de la consommation. Fred Campbell croit que la pêche à la mouche rapproche les gens de leur environnement, les invitant à mieux comprendre ce qui les entoure et à adopter un rythme de vie plus « naturel ».
Photo courtoisie, Hooké

Des histoires de pêche

Des mouches de toutes tailles, de toutes formes, des moulinettes, des cannes et des grosseurs de fil, et le fameux lancer.

« Dans la pêche à mouche, il y a toute une série de décisions que l’on prend, puis de manœuvres que l’on peut adopter, qui font en sorte que c’est un art qu’on peaufine à mesure qu’on en développe la technique et que l’on comprend mieux les cours d’eau », explique Fred Campbell.

Des petits défis, qui font en sorte que le sport est ponctué de succès et d’apprentissages. Même en s’éloignant de la société de performance,

on ne perd toutefois pas le goût d’avoir des objectifs, d’entretenir des projets. « Il n’y a pas de pêche sans histoires de pêche, pense le passionné. Ce brochet de 50 livres pêché sur la pointe de l’île Sainte-Marguerite, non seulement on veut y croire, mais on veut tenter de répéter (l’exploit). » Ou le surpasser !

La chance

Malgré la préparation, malgré la maîtrise, la chance entre aussi forcément dans l’équation lorsqu’on s’attarde à des êtres vivants qui ont leur agenda et leurs particularités.

Un achigan, ce n’est pas qu’un achigan. Dans une même espèce, chaque individu a son « tempérament. »

« Le mystère est grand lorsque l’on pêche : qu’est-ce qui va mordre au bout de la ligne ? » donne en exemple Fred Campbell.

En somme, on ne contrôle pas tout.

Un besoin

On attend. La pêche à la mouche impose ce lâcher-prise. Connecté à la nature, déconnecté du rythme de la vie civilisation, le saut – ou plutôt la pause – est plus naturelle.

« Lorsque je leur parlais de Hooké, tout le monde me disait que ça ne fonctionnerait jamais, une entreprise de pêche à la mouche, que ça n’intéresserait personne. Mais je pense qu’on en a plus besoin que jamais, et que les gens s’en rendent compte », dit le fondateur de l’entreprise de Québec.

Le Festival BESIDE

La pêche réinventée place le sport plus près de la nature, plus loin de la consommation. Fred Campbell croit que la pêche à la mouche rapproche les gens de leur environnement, les invitant à mieux comprendre ce qui les entoure et à adopter un rythme de vie plus « naturel ».
Photo courtoisie, Hooké

Du 14 au 16 juin se tiendra la première édition du Festival BESIDE au parc national des Îles-de-Boucherville.

Au programme, des conférences, des ateliers, des activités de plein air et des concerts.

L’intention derrière le Festival est d’outiller les visiteurs en leur permettant de développer leurs connaissances et leur savoir-faire en nature, qu’ils aient envie d’apprendre à cultiver des champignons ou à faire du surf. Les ateliers et activités s’adressent autant aux néophytes qui ont, par exemple, envie de s’initier aux techniques de base en kayak de rivière qu’aux plus expérimentés qui souhaitent maîtriser l’art de la construction d’un abri de survie pour leur prochain périple en autonomie ou démystifier l’organisation d’une expédition en canot de plusieurs jours.

Les festivaliers peuvent choisir de s’inscrire à une seule activité ou à plusieurs, venir fouiner pour la journée ou carrément décider de s’installer sur le site pour le week-end de l’événement en réservant l’un des sites de camping du parc national.

Renseignements : festivalbeside.com

S’initier à la pêche à la mouche

Dans le cadre du Festival BESIDE, quatre activités pour les pêcheurs à la mouche sont au programme par Hooké.

Une introduction à la pêche à la mouche : deux heures pour apprendre les techniques de base ainsi que la maîtrise des nœuds et la lecture de fosses.

Un atelier de perfectionnement du lancer à la mouche : deux heures, cette fois-ci pour aller plus loin dans sa pratique, en développant notamment un lancer à une main plus précis et en comprenant mieux les bases de l’entomologie et les critères entrant dans la sélection des mouches.

Un atelier pour apprendre à monter ses mouches : pour ceux qui s’intéressent à la création de ces précieux appâts.

Enfin, Fred Campbell de Hooké présentera une conférence sur la pêche réinventée.