/sports/racing
Navigation

L’occasion de se comparer aux autres

Coup d'oeil sur cet article

BARCELONE | Le Grand Prix d’Espagne est un tournant dans la saison de F1, puisqu’il marque le début de la tournée européenne.

Et le circuit de Barcelone-Catalogne est certes celui que toutes les écuries connaissent le mieux puisqu’elles y ont participé à la fin de février à huit journées d’essais privés.

C’est aussi une occasion pour tous les engagés d’exploiter de nouveaux composants de leur monoplace, ce qu’il convient d’appeler des « évolutions » autant mécaniques qu’aérodynamiques.

À cet égard, Lance Stroll s’est montré confiant, mais réaliste à la fois, lorsqu’il a accordé une entrevue au représentant du Journal de Montréal, jeudi.

« Nous nous présentons ici à Barcelone avec quelques retouches qui, croit-on, vont faire progresser notre voiture, a affirmé d’entrée de jeu le pilote québécois. Mais nous savons très bien que toutes les autres équipes, sans exception, ont les mêmes ambitions que nous.

« Alors, on pourra constater si ces évolutions vont dans la bonne direction, a-t-il poursuivi. Ce sera aussi une belle occasion de se comparer aux autres. »

Pas seulement McLaren

Sans surprise, les trois écuries de pointe, Mercedes, Ferrari et Red Bull, se sont déjà détachées du peloton, quoique Pierre Gasly, le deuxième pilote de l’écurie autrichienne, est à égalité au sixième rang du classement avec Sergio Pérez, le coéquipier de Stroll.

L’enjeu, c’est d’être la meilleure des... autres écuries en sachant toutefois que la concurrence est très animée dans ce qu’il convient d’appeler le milieu du peloton.

La récolte de 13 et 4 points pour le Mexicain et Stroll, respectivement, place Racing Point à la cinquième place au tableau des constructeurs après les quatre premières étapes en 2019, un point seulement derrière McLaren.

« Nous n’avons pas seulement ciblé McLaren, il faudra contrer toutes les autres, d’avouer Stroll. Mais bon, cette lutte met beaucoup de piquant et on aime ça. »

Pour une, Renault, nettement en retrait depuis le début de l’année, devrait profiter du Grand Prix d’Espagne pour afficher ses vraies couleurs.

Nouveau moteur pour Ferrari

En mal de victoires en 2019, elle qui avait remporté deux courses à pareille date l’an dernier, Ferrari a confirmé que ses monoplaces, pilotées par Sebastian Vettel et Charles Leclerc, seront animées par un moteur de « seconde spécification » à Barcelone.

La Scuderia avait prévu proposer ce nouveau groupe propulseur seulement dans un mois à Montréal, mais ses résultats décevants ont précipité les choses.

 

Grand Prix D’Espagne

5e étape du Championnat du monde de F1