/world/middleeast
Navigation

Arabie: 8 présumés «terroristes» tués dans un raid de la police

Coup d'oeil sur cet article

Huit personnes soupçonnées de faire partie d’une cellule « terroriste » ont été tuées lors d’un raid mené par la police saoudienne dans la région de Qatif (est), à majorité chiite, a rapporté samedi l’agence de presse officielle saoudienne SPA.

La cellule, formée récemment, préparait des actes « terroristes » contre la sécurité du royaume, a précisé un porte-parole de la sécurité nationale cité par l’agence.

Les 8 hommes ont été tués après avoir tiré sur les forces de l’ordre, qui ont assiégé un appartement situé dans une zone résidentielle du village de Sanabis, selon la même source.

« Ils ont été appelés à se rendre, mais ils n’ont pas répondu et ils ont ouvert le feu sur les forces de sécurité (...) ce qui a mené à leur mort », a précisé le porte-parole.

Aucun civil ni membre des forces de sécurité n’a été blessé lors de cette opération, a-t-il ajouté.

Début avril, deux hommes munis d’explosifs ont été tués et deux autres arrêtés après avoir mené une attaque contre un barrage des services de sécurité dans la région de Qatif.

L’Arabie saoudite est majoritairement sunnite, mais cette province abrite la plupart des chiites du pays qui se plaignent régulièrement de persécution et de marginalisation.

Cette province orientale, riche en pétrole, est le théâtre de troubles récurrents depuis 2011, année où elle a été secouée par un fort mouvement de contestation dans le sillage du Printemps arabe.

Originaire de cette province, le dignitaire chiite Nimr al-Nimr, virulent critique du régime saoudien et figure du mouvement de contestation, a été exécuté en janvier 2016 pour « terrorisme », ce qui avait déclenché une grave crise entre l’Arabie saoudite et son grand rival régional l’Iran, à majorité chiite.

La communauté chiite représente, selon des estimations, entre 10 et 15 % des 32 millions de Saoudiens, mais le pouvoir, dirigé par une dynastie sunnite, n’a publié aucune statistique officielle.