/weekend
Navigation

Metro Metro: déjà dans les ligues majeures

Coup d'oeil sur cet article

Entrepreneur derrière la relance du Beachclub des dernières années, Olivier Primeau a mis sur pied un tout nouveau festival 100 % hip-hop, Metro Metro. À quelques jours de l’événement, Le Journal a discuté avec l’organisateur des défis qui se présentent pour ce nouveau festival, qui recevra notamment Cardi B, Future et Snoop Dogg.

Olivier Primeau voyait grand pour la première édition du festival Metro Metro­­­. Et la venue de Cardi B – la rappeuse de l’heure sur la planète – a instantanément donné de la crédibilité au jeune festival.

Snoop Dogg
Photo Journal de Québec, Pascal Huot
Snoop Dogg

« L’impact a été gigantesque, dit-il. Ça nous a apporté une notoriété énorme. J’ai su que d’autres festivals québécois avaient approché Cardi B et qu’ils avaient offert plus d’argent que nous. Mais elle voulait venir jouer dans un festival hip-hop, car c’est super important pour son branding (marque). Je suis plus que content. Ça s’annonce très bien pour les prochaines années. »

Cardi B
Photo Wenn
Cardi B

En plus de Cardi B, Metro Metro a réussi à mettre la main sur plusieurs rappeurs très populaires comme Future, Snoop Dogg, ASAP Ferg, Tyga, Ludacris et Sean Paul. « On entre déjà dans les ligues majeures », dit Olivier Primeau.

Sean Paul
Photo courtoisie
Sean Paul

L’organisateur est aussi bien fier de présenter plusieurs artistes québécois, dont Dead Obies, Alaclair Ensemble et FouKi. « Le “rapkeb” est tellement fort en ce moment, dit-il. Quand on va commencer nos journées au festival, à 13 h, ce sera déjà de la grosse qualité. On a quelqu’un comme FouKi qui va jouer en plein milieu de la journée alors que normalement, il aurait été une tête d’affiche. J’ai croisé quelques artistes québécois qui ont vraiment hâte de participer à ce festival 100 % hip-hop monté pour eux. »

FouKi
Photo Agence QMI, Dario Ayala
FouKi

Logistique complexe

Se déroulant sur l’Esplanade du Stade olympique, à l’extérieur, Metro Metro pourra bénéficier de plusieurs installations intérieures du Stade, indique Olivier Primeau. « L’entrée des festivaliers se fera à l’intérieur, indique-t-il. On utilisera les installations sur place, qui sont vraiment avantageuses pour nous. Nos bureaux, le VIP et la zone des artistes seront aussi à l’intérieur. Le Stade a vraiment travaillé avec nous. Ils nous ont donné beaucoup de chances pour la première année. Ça nous permet d’épargner beaucoup de coûts. »

À quelques jours de l’événement, l’organisation­­­ est à voir la logistique des artistes. « Il y a tellement de personnes à gérer, avec leur entourage, indique l’organisateur. Il faut les nourrir, les loger, aller les chercher à l’aéroport. Ça ne paraît pas, mais une journée où il y a environ 30 artistes sur l’horaire, il y a peut-être 300 personnes qui viennent avec eux. Juste Cardi B, elle vient avec 34 personnes ! »

Parce qu’il reconnaît en avoir encore à apprendre dans l’organisation de festivals de musique, Olivier Primeau a fait appel à un expert en la matière avec un ancien d’evenko, Patrick Fortaich. « C’est lui qui a organisé le premier Osheaga, dit-il. Bien franchement, une chance qu’on l’a ! La première fois que je l’ai rencontré, il y a trois mois, il m’a dit que je ne réalisais pas dans quoi je m’embarquais. Et il avait raison ! Je me suis rendu compte que je suis bien bon pour vendre des billets, mais pas vraiment pour ce qui est de mettre des clôtures, louer des scènes, et tout. Il faut savoir ses forces et ses faiblesses. »

Recours collectif

Au moment de l’entrevue, 97 % des laissez-passer pour le week-end avaient été écoulés. « Nous en avons entre 15 000 et 18 000 disponibles, dit Olivier Primeau. La capacité du site est d’environ 25 000 personnes par jour. Pour une première année, c’est énorme. Je m’attendais aussi à ce que la journée du samedi soit vraiment plus forte, à cause de Cardi B. Mais non, les gens aiment la programmation des deux jours. »

Malgré tout, il y a certains festivaliers qui étaient mécontents vis-à-vis de Metro­­­ Metro, il y a quelques semaines. Un recours collectif a été intenté contre l’organisation du festival, à qui l’on reprochait d’avoir caché certains frais de billetterie.

« Cette situation-là va se régler rapidement, mais après le festival, indique Olivier Primeau. Je pense qu’on va en venir à une belle entente et que tout le monde sera content. Mais il faut savoir que c’est une erreur de frappe. On n’avait jamais fait ça avant, des livraisons de bracelets. Je n’étais pas au courant de la loi sur l’affichage. On s’est trompés et on s’est ajustés, c’est tout. »

Durant le même week-end que Metro Metro se déroulera aussi le festival Santa Teresa, à Sainte-Thérèse. Quand on sait que Santa Teresa présentera aussi quelques artistes hip-hop, dont Orelsan, Yung Lean et Koriass, les deux organisations se sont-elles parlé ces derniers mois ?

« Oui, on s’est parlé cet hiver, indique Olivier Primeau. Je leur ai proposé de faire un deal ensemble. Mais ils m’ont dit qu’ils feraient leurs affaires de leur côté. C’est une saine compétition. »


►La première édition du festival Metro Metro se déroulera les 18 et 19 mai sur l’Esplanade du Stade olympique. Pour les détails : metrometro.ca