/news/health
Navigation

Une patiente se retrouve avec des saignements et des enflures

Un dentiste de Montréal reconnaît avoir posé des actes qu’il ne maîtrisait pas

Philip Birnbaum
Photo Chantal Poirier Le dentiste Philip Birnbaum a plaidé coupable devant le Conseil de discipline de l’Ordre des dentistes, la semaine dernière.

Coup d'oeil sur cet article

Il y a une semaine encore, un dentiste de Montréal a reconnu avoir posé des couronnes et des facettes sans avoir les connaissances suffisantes pour le faire, laissant sa patiente avec des « douleurs, saignements et enflures » pendant des années.

« La chose qui m’inquiète encore plus est que le Dr [Philip] Birnbaum ne reconnaît absolument pas que les travaux qu’il a faits étaient insatisfaisants et hors normes », a lancé hier le syndic adjoint Pierre Lafleur, devant le Conseil de discipline de l’Ordre des dentistes du Québec.

Malgré le plaidoyer de culpabilité du dentiste pour traitements hors normes et suivi inadéquat, entre autres, le Dr Lafleur estime que son incapacité à s’autoévaluer est « extrêmement grave » pour la protection du public.

Le Dr Birnbaum est dentiste depuis 1967. Il s’expose désormais à 5000 $ d’amende et une limitation permanente de son droit de pratiquer la prosthodontie partielle fixe. Il s’agit de la spécialité ciblant la restauration et le remplacement de dents manquantes.

Douleurs à la gencive

La patiente, dont l’identité est protégée, avait 69 ans lorsqu’elle s’est présentée à la clinique du dentiste exerçant à Montréal-Nord avec une dent fracturée.

Pour réparer ses dents inférieures, le Dr Birnbaum propose un traitement qui inclut notamment cinq couronnes, un traitement de canal et sept facettes.

Selon le récit du syndic adjoint devant les membres du Conseil, la patiente a rapidement ressenti des douleurs à sa gencive après les premiers traitements. Elle remarque qu’elle est « enflée et que ça saigne beaucoup ».

Lorsqu’elle aurait parlé de ses inquiétudes à son dentiste, ce dernier lui aurait assuré que les soins prodigués étaient corrects et que ses problèmes seraient liés à sa santé déficiente.

« Jamais il n’a tenté de corriger les défauts alors que la patiente se plaignait de douleurs et de saignements », a déploré le Dr Pierre Lafleur.

Des reçus ont montré que le Dr Birnbaum a ensuite prescrit des antibiotiques, des antidouleurs et même des injections de vitamine C à sa patiente pour la soulager, sans succès.

Tout refaire

Ce n’est que quand elle a consulté un autre dentiste, environ quatre ans après son premier rendez-vous chez le Dr Birnbaum, qu’elle a appris que tout devait être refait dans sa bouche.

La patiente a ensuite dû enchaîner les spécialistes pour réparer ses dents : prosthodontiste, parodontiste et endodontiste.

Selon le syndic adjoint, le dentiste Birnbaum a fait preuve de « manquements à presque tous les niveaux de la pratique ».

Pour sa part, le Dr Birnbaum s’est contenté d’exprimer ses regrets pour les problèmes causés.

Le Conseil de discipline a pris la cause en délibéré et doit rendre son verdict sur la sanction à lui imposer d’ici 30 jours.