/entertainment/tv
Navigation

34e Soirée Artis: Gildor et Sarah-Jeanne, grands gagnants

34e Gala Artis
Photo Agence QMI, Joêl Lemay

Coup d'oeil sur cet article

On leur prédisait au moins un trophée, ils en ont finalement remporté trois chacun, incluant ceux des personnalités féminine et masculine de l’année. Sarah-Jeanne Labrosse et Gildor Roy sont les grands gagnants du gala Artis 2019, lequel a couronné quelques lauréats inattendus, dimanche, à TVA.

Le bien-aimé commandant Chiasson de District 31 a d’abord arraché les honneurs au chapitre des comédies, pour sa prestation dans Lâcher prise, puis a remercié les troupes de District 31 (Rôle masculin/Séries dramatiques saisonnières). La consécration est finalement venue avec l’Artis de la Personnalité masculine de l’année.

Sur le tapis rouge qui précédait le gala, Gildor Roy confiait ne pas s’attendre à monter sur le podium et concédait d’avance une victoire à son collègue Michel Charrette. En salle de presse, après être allé chercher son troisième prix, l’acteur était encore sous le choc.

«Je demande un recomptage!, s’est-il exclamé, le front en sueur. C’est fort en estique! Je me sens comme quand j’avais gagné le trophée du meilleur goaler, quand j’étais pee-wee, au collège. J’étais bouleversé. C’est la même affaire, ça ne change pas!»



De son côté, Sarah-Jeanne Labrosse a quitté le Théâtre Denise-Pelletier les bras chargés des trophées du Rôle féminin/Séries dramatiques saisonnières (Les pays d’en haut), de l’Artiste d’émissions jeunesse (Le chalet) et de la Personnalité féminine de l’année.

Seuls les lauriers pour son animation de Révolution ont échappé à la jeune artiste, qui était la plus jeune finaliste féminine de la célébration.

«Ça me dépasse!» a-t-elle simplement dit en faisant son arrivée devant les médias.

Première pour Infoman

La surprise de taille de la soirée est survenue dans la catégorie Animateur/Animatrice d’émissions de variétés ou de divertissement: Jean-René Dufort y a été sacré gagnant, devançant ainsi France Beaudoin (En direct de l’univers), Sarah-Jeanne Labrosse (Révolution), Charles Lafortune (La Voix) et Patrice L’Écuyer (Prière de ne pas envoyer de fleurs).

Il aura fallu sept nominations en 19 ans d’Infoman pour permettre à Dufort d’enfin rafler sa première statuette Artis.



«Gagner un trophée c’est exactement comme recevoir un coup de deux par quatre en arrière de la tête, qu’on te demandait de monter sur scène et qu’on te disait: “Parle!”, a illustré ce dernier. Sur le coup, tu es sonné. Ce n’est qu’après que tu réalises que ça fait du bien.»

Par ailleurs, Charles Tisseyre (Découverte) ne s’attendait peut-être pas à se faufiler pour une deuxième année consécutive devant Denis Lévesque chez les Animateurs/Animatrices d’affaires publiques. Idem pour Guy A. Lepage, de retour depuis 2018 au panthéon des conquérants parmi les Animateurs/Animatrice de magazines culturels et talk-shows pour Tout le monde en parle.

Antoine et Hélène

Beau cadeau pour Antoine Bertrand, qui a été plébiscité pour la première fois pour son boulot dans la peau du curé Labelle dans Les pays d’en haut, lui dont on avait salué le talent comique dans Boomerang en 2017.

Émue, Hélène Bourgeois-Leclerc (Rôle féminin/Séries dramatiques annuelles, pour District 31) avait la larme à l’œil au moment de s’adresser aux journalistes. Son personnage d’Isabelle Roy a définitivement quitté la quotidienne radio-canadienne il y a quelques semaines.

«J’ai pris ma décision dans le temps des Fêtes. J’ai rendu ma décision en janvier à Luc Dionne (l’auteur) et Fabienne Larouche (la productrice). J’ai donc eu deux, trois mois de tournage pour faire ce petit deuil, dans le secret. Ce soir, ça boucle la boucle de manière extraordinaire. Je l’espérais, c’est certain, mais je ne m’y attendais pas», a mentionné Hélène Bourgeois-Leclerc.

Tradition

Enfin, parce qu’un brin de tradition s’avère toujours réconfortant, certains gagnants sont demeurés aussi indélogeables que dans le passé.

Pierre Bruneau l’a emporté en tant qu’Animateur de bulletins de nouvelles (il s’agit de son 21e trophée Artis, et son neuvième consécutif), Gino Chouinard a de nouveau été consacré comme Animateur d’émissions de services pour Salut Bonjour, Dave Morissette a été décoré au rayon des sports – une tape dans le dos qu’il reçoit chaque année aux Artis depuis 2012 – et Guy Jodoin a encore été salué pour Le Tricheur. Alexandre Barrette a été rigolo en allant remercier à sa place et en prononçant, mot pour mot, un discours que Jodoin aurait pu tenir.

Toujours chouchou du public, Guylaine Tremblay a aussi dû se rendre au micro pour remercier son équipe, non pas d’Unité 9, mais d’En tout cas à la suite de son triomphe dans le créneau du Rôle féminin dans une comédie, une récompense qu’elle avait aussi remportée l’an dernier.