/world/america
Navigation

Un ancien baron de la drogue colombien admet avoir corrompu un agent fédéral américain

Coup d'oeil sur cet article

Un important baron de la drogue colombien, membre du cartel de Cali, a admis avoir réussi à corrompre un officier américain, il y a près de 10 ans, afin d’éviter d’être arrêté.

José Bayron Piedrahíta Ceballos, qui a été extradé aux États-Unis il y a environ un mois pour y être jugé, a reconnu sa culpabilité vendredi devant une cour fédérale de la Floride, selon ce qu’a rapporté le New York Daily News.

L’homme avait approché l’agent fédéral américain Christopher Ciccione II, un ancien enquêteur du département de la Sécurité intérieure, lors d’une importante rafle contre des trafiquants de drogue en Colombie, qui avait abouti à des accusations contre plus d’une centaine de membres du cartel de Cali.

Selon l’acte d’accusation cité par le journal, il a payé à l’agent spécial un repas dans un restaurant haut de gamme de Bogota, lui a donné de l’alcool et 20 000$ US en espèces. Il a par ailleurs embauché des prostituées, soit «trois femmes divines» trouvées dans «un catalogue», pour Ciccione.

En retour, l’agent a falsifié des documents officiels et a menti à ses supérieurs au sujet du rôle joué par Piedrahíta Ceballos dans le trafic de drogue.

Piedrahíta Ceballos, maintenant âgé de 60 ans, connu aussi sous le surnom d’«El Arabe», est considéré comme un des plus importants barons de la drogue de la Colombie. Il a derrière lui plusieurs décennies d’activités criminelles.

Sa stratégie lui a permis des années de liberté, mais l’homme devra maintenant aller derrière les barreaux. Il connaîtra sa peine le 19 juillet.

Ciccione, l’agent corrompu, a aussi fait face à la justice. L’an dernier, il a également plaidé coupable et a été condamné à 36 mois d’emprisonnement.