/24m/city
Navigation

Déneigement: Montréal veut donner plus de latitude aux arrondissements

Déneigement: Montréal veut donner plus de latitude aux arrondissements
Photo d'archives Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Montréal veut donner plus de latitude aux arrondissements dans leurs opérations de déneigement, notamment en leur permettant de déclencher eux-mêmes deux chargements locaux chaque hiver.

La Politique du déneigement, datant de 2015, viendra à échéance en août 2019. En vue de son renouvellement, l’administration de la mairesse Valérie Plante propose quatre modifications qu’elle souhaite adopter en juin prochain au conseil municipal.

«Pour moi, c’est fini, le derby du déneigement», a indiqué Jean-François Parenteau, responsable des services aux citoyens au comité exécutif de la Ville de Montréal, le 13 avril. «La qualité de l’exécution sur le terrain, ça devient une plus grande priorité», a-t-il ajouté.

«On rajoute deux chargements locaux à la discrétion des arrondissements», a expliqué M. Parenteau, relativement aux changements proposés. Les arrondissements pourraient en déclencher deux par hiver, même sans opération de chargement pour toute la Ville. Un montant de 2,3 M$ est prévu au budget 2020 à cet effet.

De plus, le déblaiement des rues locales pourrait commencer lorsque l’accumulation au sol atteint 2,5 cm plutôt que 5 cm.

Les arrondissements pourraient aussi commencer l’opération de chargement de la neige dès que la Ville centrale annonce son déclenchement, sans attendre 12 heures. La Ville leur accorderait aussi 24 heures après le déclenchement pour amorcer l’opération, afin de leur permettre de compléter leur déblaiement.

Enfin, la création d’un comité permanent sur le suivi et l’amélioration du déneigement est prévue.

L’opposition officielle à l’hôtel de ville voit d’un bon œil une plus grande flexibilité, mais «le diable est dans les détails», a commenté son chef, Lionel Perez. «Nous, on veut s’assurer que ça sera fait à coût nul et on veut s’assurer que les heures supplémentaires vont être payées», a-t-il dit.

L’opposition s’oppose à un renouvellement de la Politique du déneigement pour une durée de cinq ans, privilégiant plutôt une entente de deux ans.