/news/society
Navigation

Drapeau rouge sur les applications de rencontres

Coup d'oeil sur cet article

Les rencontres par le biais d’applications telles que Tinder, Grindr, Bumble et plusieurs autres sont nombreuses, mais peu d’utilisateurs prennent les précautions minimales qui s’imposent afin de se protéger.

Pour Cathy Tétreault, directrice générale du Centre Cyber-aide, l’information et la prévention en lien avec ces services sont presque inexistantes.

«Ces sites-là sont de plus en plus populaires, et l’accessibilité augmente. La sensibilisation n’est pas beaucoup là pour se protéger», se désole Mme Tétreault.

Elle fait un parallèle avec les réseaux sociaux: comment prouver que la personne à qui l’on croit avoir affaire affiche sa véritable identité?

«On ne peut pas voir si c’est un homme ou une femme. En fait, tout ce qui est inscrit peut être faux. Il faut avant tout s’assurer qu’on a affaire à la bonne personne avant d’aller la rencontrer», a-t-elle expliqué en entrevue à l’émission Le Québec Matin.

L’amour et la sexualité sont des besoins fondamentaux, et la quête de ceux-ci peut donner envie à certaines personnes de prendre des raccourcis. On veut plaire, et surtout ne pas mettre des bâtons dans les roues à l’être convoité.

Mais attention, prévient Mme Tétreault.

«Les personnes mal intentionnées vont profiter de ces besoins-là pour leurrer d’autres personnes, autant des adultes que des ados» précise-t-elle.

Simples précautions

«Dans un premier temps: parler au téléphone! Entendre la voix pour évaluer un petit peu. Par la suite on peut se rencontrer par Skype ou Facetime. Lors du moment du rendez-vous: on évite de le faire trop tard le soir, et on privilégie un endroit public», a détaillé la spécialiste de l’aide sur la cyber dépendance.

S’il peut être gênant d’admettre qu’on fréquente les réseaux de rencontre, il faut à tout prix aviser un proche lorsque vous partez en rencontre.

«Ça l’air d’être beaucoup, beaucoup de précautions, mais si on veut passer par cette facilité-là de rencontre, il y a quand même des désavantages. Il faut s’assurer d’être en sécurité et que ce soit la bonne personne. Il ne faut pas faire ça en cachette et il ne faut pas avoir honte d’utiliser les sites de rencontre, parce qu’il faut être en mesure d’en parler pour se protéger», juge-t-elle.

Elle soutient que même si la rencontre n’est que de nature sexuelle, il faut prendre les mêmes précautions.

Drapeau rouge!

Si la rencontre semble trop belle ou trop facile, il faut se méfier.

«Est-ce que la personne est toujours d’accord avec ce que je dis, ce que je fais? Il faut vraiment rester sur ses gardes! Vous seriez surpris de voir à quel point c’est facile [de se faire passer pour quelqu’un d’autre]», a souligné Mme Tétreault.