/qubradio
Navigation

Gala Artis: Gildor Roy ne s'explique pas sa victoire à titre de personnalité de l'année

Gala Artis: Gildor Roy ne s'explique pas sa victoire à titre de personnalité de l'année
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Grand gagnant de la soirée Artis tenue dimanche soir et diffusée à TVA avec trois prix, Gildor Roy a livré ses impressions à l'émission «Dutrizac de 6 à 9» sur les ondes de QUB radio, lundi matin. 

«Gagner deux ans de suite, meilleur acteur comique et meilleur acteur dramatique, ça veut dire que je sais ce que je fais un peu», a confié l'acteur d'un ton enjoué. C'est toutefois son trophée de personnalité masculine de l'année qui le surprend le plus. 

«Personnalité, c’est pas un métier, ça. Moi, je travaille sur ma job d’acteur, mais la fin de semaine je ne me dis jamais: "eille, je vais mettre un quatre heures sur ma personnalité". Ça, c’est inexplicable et c’est la cerise sur le sundae.».

• À lire aussi - Les tenues de Maripier Morin ont volé la vedette 

• À lire aussi - Toutes les photos du tapis rouge 

• À lire aussi - Gala Artis: une soirée réjouissante 

La vie continue 

Malgré ses victoires, Gildor Roy ne laisse pas son succès lui monter à la tête. 

«C’est le fun pendant une couple de semaines quand les gens t'en parlent et tout ça, mais ça ne change rien à la job. Faut que tu l’apprécies, mais faut pas que tu y croies», a-t-il souligné. 

L'acteur des séries «Lâcher prise» et «District 31» a aussi parlé de sur son plus grand apprentissage depuis le début de sa carrière. «Je pense que quand tu joues des émotions inventées, ça ne marche pas. J’essaie de faire ça simple. [...] Je pense que tu ne peux pas représenter la vie si tu ne l’as pas vécue un peu. La seule affaire qui compte en comédie ou en drame, c’est de transmettre une émotion.» 

Sarah-Jeanne Labrosse a également gagné trois prix à la soirée Artis, étant entre autres sacrée personnalité féminine de l'année.

EN RAPPEL...

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions