/24m/transports
Navigation

La STM annonce des mesures pour alléger la ligne orange

La STM annonce des mesures pour alléger la ligne orange
Photo Camille Dauphinais-Pelletier

Coup d'oeil sur cet article

Les clients de la ligne orange devraient être un peu moins serrés dès l’automne, alors que la STM ajoutera une ligne de bus express sur Papineau et deux trains supplémentaires en heure de pointe.

«On vous entend, à la Ville et à la STM, on le sait qu’il y a un problème, on le sait que c’est pas toujours facile pour quiconque doit passer à la station Berri-UQAM, surtout à l’heure de pointe», a mentionné la mairesse de Montréal Valérie Plante, présente à l’annonce de la Société de transport de Montréal (STM) lundi. 

La ligne 445 – Express Papineau, en parallèle à la ligne orange, débutera son service sur la rue Beaubien et roulera jusqu’au boulevard René-Lévesque, qu’elle empruntera pour se diriger jusqu’au cœur du centre-ville. La STM espère à terme que 3000 personnes – l’équivalent de trois trains de métro – utiliseront cette ligne, qui sera en voie réservée sur l’ensemble du parcours. 

Aucun retrait de places de stationnement ne devrait être nécessaire pour son installation, bien que la mairesse ait affirmé que si jamais il fallait en retirer, «on va le faire». 

«La [rue] Papineau, on doit en faire une voie réservée en bonne et due forme pour que les gens puissent embarquer et se diriger directement au centre-ville, sans embarquer dans la station Berri-UQAM», ajoute-t-elle. 

Cette ligne est inspirée de la 427 – Express Saint-Joseph, créée en 2010 pour des raisons similaires, qui transporte 3000 personnes chaque matin et qui sera également bonifiée. La 435 Express du Parc / Côte-des-Neiges sera scindée en deux lignes, et le service sera bonifié sur la 80 – du Parc et la 165 Côte-des-Neiges dans le sens inverse de la pointe. 

Trains supplémentaires

En plus des ajustements dans le service d’autobus, deux Azur supplémentaires partiront vides de Henri-Bourrassa le matin, faisant passer de 7 à 9 le nombre de trains en circulation à l’heure de pointe. Trois trains prêts à agir en « renfort » en cas d’arrêt de service seront stationnés à divers endroits dans le métro, un le matin et deux en après-midi. 

Toutes ces mesures seront en place dès septembre 2019. Une douzaine d’autobus seront nécessaires pour l’ajout de la ligne 445, et seront pris ailleurs dans le réseau lors d’un rééquilibrage de la flotte, un exercice que la STM fait quatre fois par année. Son exploitation devrait coûter 2 M$ par année. 

21 500 personnes

Tous les matins de semaine, 21 500 personnes montent dans la ligne orange entre Beaubien et Berri-UQAM. Il s’agit d’une croissance de 19 % de l’achalandage dans cette zone en 10 ans. 

Mme Plante a confirmé que la ligne orange «arrive à saturation», et mentionné que la Ville et la STM font tout ce qu’ils peuvent «dans la mesure de nos moyens et de nos capacités». 

«Je suis consciente que c’est aussi une solution temporaire, à court terme, et que ça ne réglera pas le problème pour toujours», a-t-elle dit, profitant de l’occasion pour réitérer son souhait de voir des investissements pour une nouvelle ligne de métro, un projet comme le tram de l’est et le prolongement de la ligne orange vers Bois-Franc. 

La STM «répond à la demande» de Trajectoire Québec

Trajectoire Québec salue les mesures annoncées par la STM pour désengorger la ligne orange et estime qu’elles permettront d’avoir un impact rapidement sur l’achalandage dans le métro.

La création d’une ligne de bus express sur la rue Papineau devrait permettre de retirer 3000 personnes du segment le plus achalandé du métro, entre les stations Beaubien et Berri-UQAM.

«S’ils pouvaient en faire d’autres [lignes express], ce serait idéal, mais on va commencer avec celle-là, a lancé le président de l’organisme, François Pepin, qui juge que faire circuler un autobus express sur les rues Beaubien et Papineau est «intéressant».

Globalement, le plan dévoilé «répond à la demande de Trajectoire de mettre en place rapidement des mesures alternatives au métro pour accéder au centre-ville, en plus de la bonification du service en pointe sur la ligne orange», a assuré l’organisme.

Jusqu’au centre

La ligne 445 – Express Papineau ne se contentera pas de transporter la clientèle sur la partie congestionnée du métro, avant de la réinjecter dans le réseau à Berri-UQAM; elle empruntera aussi le boulevard René-Lévesque jusqu’au chemin de la Côte-des-Neiges.

«L’approche de faire des lignes parallèles au métro, qui viennent désengorger et qui roulent sur des voies réservées, c’est super bien. Mais les lignes comme la 445 ou la 427 [Express Saint-Joseph], ça permet en plus aux gens de se rendre jusqu’au centre-ville. En plus de leur éviter d’embarquer dans le métro, ça peut aussi leur éviter une correspondance à Berri-UQAM», a analysé M. Pepin.

Dans une lettre ouverte écrite en février, Trajectoire Québec sommait justement les instances décisionnelles de mettre en place des solutions pouvant être mises en place rapidement, comme davantage d'autobus roulant sur des voies réservées.

«Malgré tout, il y a une nécessité de poursuivre le développement de grands projets d’infrastructures en transport collectif pour répondre à la demande croissante», a nuancé la directrice de l’organisme, Sarah V. Doyon.