/news/politics
Navigation

Le maire de Hampstead campé sur sa position

William Steinberg
Capture d'écran, TVA NOUVELLES William Steinberg

Coup d'oeil sur cet article

Le maire d’Hampstead, William Steinberg, demeure campé sur sa position, un mois après ses propos controversés sur le projet de loi 21 sur la laïcité qu’il avait comparé à du «nettoyage ethnique pacifique».

Questionné lundi soir par TVA Nouvelles, dans le cadre de l’assemblée du conseil de ville, le maire Steinberg a déclaré qu’il n’avait rien à ajouter par rapport aux propos émis en avril et n’a pas présenté d’excuses à la population comme l’ont réclamé de nombreux politiciens. 

D’ailleurs, il aura réussi à se faire oublier sur le plan médiatique, car dans la salle du conseil, lundi soir à Hampstead, seuls trois citoyens et quatre journalistes étaient présents. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Au cœur de la tourmente en avril dernier, le maire Steinberg avait refusé de s'excuser pour ses propos. «Ça n’a jamais été mon intention de parler de nettoyage ethnique dans un contexte de violence», avait-il expliqué à TVA Nouvelles en parlant de «nettoyage ethnique pacifique». 

Le maire avait scandalisé nombre d'élus, dont plusieurs ont réclamé des excuses, lorsqu'il a donné son avis sur le projet de loi du gouvernement Legault, qualifié de «tentative pour déplacer ceux qui pratiquent des religions minoritaires, pour faire place aux non-croyants et aux chrétiens au Québec». 

«Ceci est du nettoyage ethnique. Pas avec une arme à feu, mais avec une loi», avait ajouté M. Steinberg.