/world/opinion/columnists
Navigation

Le scandale du prix des médicaments

Prescription Medicine Bottles
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Aux États-Unis, environ 60 % des faillites personnelles proviennent de factures médicales que les gens sont incapables de payer. Le coût excessivement élevé des médicaments est responsable d’une bonne partie de ces faillites. Mais le prix des médicaments pourrait bientôt baisser aux États-Unis, avec pour conséquence qu’il pourrait monter partout ailleurs dans le monde.

Les hausses de prix des médicaments aux États-Unis sont devenues scandaleuses. Une simple fiole d’insuline de 10 ml qui au Canada coûte une vingtaine de dollars se vend aux États-Unis à plus de 500 $.

Depuis six ans, le prix de vente des médicaments aux États-Unis a pratiquement doublé. En 2018, le prix de 4400 médicaments a encore augmenté, avec parfois des hausses de 1000 %. L’an dernier, seuls 50 médicaments ont baissé de prix, avec, dans la moitié des cas, des baisses de 5 % et moins. Les médicaments génériques, moins chers, ne comptent que pour environ 25 % des prescriptions dans ce pays.

Les médicaments aux États-Unis coûtent en moyenne 56 % de plus que les mêmes molécules qui sont vendues dans les autres pays industrialisés.

À l’évidence, certaines compagnies pharmaceutiques font beaucoup d’argent sur le dos des Américains et probablement du reste du monde.

Poursuites aux États-Unis

À un tel point que les procureurs de 44 États américains viennent de déposer une poursuite contre les 20 compagnies pharmaceutiques. Elles sont accusées de s’être entendues entre elles pour faire augmenter les prix des médicaments et pour entraver la vente de médicaments génériques. Les procureurs disposeraient de solides preuves et ils pensent réussir à faire payer à ces entreprises des amendes de milliards de dollars.

Raisons de la hausse des prix

Plusieurs raisons expliquent cette hausse faramineuse des prix des médicaments. Mentionnons-en trois principales.

D’abord, le gouvernement fédéral refuse au système de santé public américain, Medicare, le droit de négocier le prix des médicaments. Medicare ne peut donc pas obtenir de rabais pour des achats massifs de médicaments.

Ensuite, la cupidité sans borne des compagnies pharmaceutiques les pousse à hausser les prix des médicaments jusqu’à la limite du tolérable pour les patients. Elles embauchent même des entreprises qui se spécialisent dans cette tâche peu ragoûtante de trouver la limite maximale que les clients sont prêts à payer pour leurs médicaments.

Enfin, il faut considérer que 10 des 20 plus grandes compagnies pharmaceutiques au monde sont des compagnies américaines. En 2018, il s’est vendu pour environ 1200 milliards de dollars de médicaments sur la planète. Les États-Unis comptent pour près de 50 % du marché du médicament.

Il est donc facile de comprendre que les prix élevés des médicaments aux États-Unis financent les activités de recherches, de développement et de marketing des grandes compagnies pharmaceutiques, au détriment d’autres compagnies de plus faible taille. Ces prix élevés aident les entreprises pharmaceutiques américaines à maintenir leur domination mondiale.

Répercussions négatives au Québec et ailleurs

Si les compagnies pharmaceutiques sont obligées de réduire le prix de leurs médicaments aux États-Unis, elles se sentiront incitées à augmenter leurs prix ailleurs dans le monde. Le Québec et le Canada risquent de faire les frais de cette politique, d’autant plus que la population vieillit rapidement.