/news/education
Navigation

Les enseignants peu à l’aise avec les cours d’éducation à la sexualité

Coup d'oeil sur cet article

Les cours d’éducation à la sexualité sont de retour dans les écoles du Québec depuis le début de l’année scolaire, mais les enseignants sont mal à l’aise de l’offrir. 

La Fédération des syndicats de l’enseignement estime que ses membres sont très mal équipés, et n’ont pas été préparés pour sa mise en place. 

Des intervenants externes devaient discuter du sujet sensible, mais ce n’est pas le cas dans tous les établissements. 

Loin d’être contre l’éducation sexuelle, la Fédération estime qu’il est nécessaire de s’asseoir avec le gouvernement pour corriger le tir en vue de l’an prochain. 

C’est dans la foulée du mouvement #MoiAussi que le gouvernement Couillard avait décidé, à la fin de 2017, de réintégrer les cours sur la sexualité dans les écoles de la province, qui étaient abolis depuis 2003. 

C’est la première année scolaire où les élèves entendent parler de sexualité à leur école dans le cadre de ce nouveau programme, en raison de 5 heures au primaire par année, et de 15 heures au secondaire.