/sports/fighting
Navigation

L’UFC veut revoir Marc-André Barriault

Le combattant a dû décliner un combat en juin

MMA/
Photo d'archives, USA TODAY Sports Même s’il s’est incliné par décision unanime des juges le 4 mai dernier à Ottawa, Marc-André Barriault (à gauche) a soulevé la foule du centre Canadian Tire et l’UFC en a pris note.

Coup d'oeil sur cet article

Même s’il était satisfait de sa première prestation dans l’Ultimate Fightning Championship (UFC), Marc-André Barriault ne savait pas si le sentiment était réciproque du côté de l’organisation. Le combattant de Québec a eu la réponse assez rapidement puisque l’UFC lui a rapidement offert de se battre à nouveau, en juin prochain.

Ces derniers étaient prêts à lui faire de la place sur sa carte du 22 juin, lors du UFC Fight Night 153 présenté au Bon Secours Wellness Arena à Greenville, en Caroline du Sud.

TROP TÔT

Le clan Barriault a toutefois été dans l’obligation de refuser la proposition en raison du délai trop court entre ses deux combats – il s’est battu le 4 mai dernier – et aussi puisque l’adversaire qu’on lui offrait était un autre lutteur dans le même style que celui qui l’a défait à Ottawa, Andrew Sanchez. On juge chez le Québécois qu’un défi différent serait préférable pour sa progression.

« J’ai été extrêmement rassuré qu’ils pensent à moi si rapidement. Lors de la route de retour entre Ottawa et Québec, je dois reconnaître que j’étais un peu down. J’ai décidé de laisser les choses aller et finalement, le fait qu’ils m’appellent est signe que je suis officiellement entré dans l’engrenage. Ils nous ont dit que j’étais exactement ce qu’on leur avait vendu, soit un combattant qui donne un spectacle et qui est là pour se battre », a raconté Barriault lors d’un entretien téléphonique, lundi.

Si juin est trop tôt, « Power Bar » croit que septembre serait le meilleur moment pour effectuer son deuxième combat. Il a d’ailleurs déjà identifié quelques événements prévus dans cette période, dont l’UFC 242 à Abu Dhabi.

LEÇON APPRISE

Barriault a pris quelques jours de repos depuis son combat et est retourné au gym pour la première fois, lundi. Il a tout de même pris le temps de regarder à nouveau son combat face à Sanchez et il en tire la même conclusion : il a bien fait, malgré le revers.

« Je pense que j’ai fait bonne figure. Je m’étais préparé à sa lutte et je l’ai empêché de m’amener au sol à plusieurs reprises. J’ai aussi beaucoup appris. J’aime donner un spectacle mais quand tu es en retard au pointage comme c’était le cas en fin de combat, je dois trouver un moyen de mettre un frein à ça plus rapidement. En général, toutefois, j’ai démontré que j’avais ma place dans l’UFC et que je peux devenir un incontournable de la division dans un avenir rapproché. »

Barriault veut maintenant se concentrer sur les derniers préparatifs entourant le prochain combat de sa fiancée, Jade Masson-Wong, qui se mesurera à l’Allemande Mandy Böhm le 24 mai prochain au centre Robert-Guertin de Gatineau pour le titre mondial des poids mouches (125 lb) de l’organisation TKO MMA.