/entertainment/music
Navigation

Des Montréalais au service de Madonna

Reflector Entertainment a créé des «clones» de la Madone

US-2019-BILLBOARD-MUSIC-AWARDS---SHOW
Photo AFP Madonna et Maluma ont côtoyé des clones de la chanteuse créés par une compagnie montréalaise lors des Billboard Music Awards du 1er mai.

Coup d'oeil sur cet article

L’histoire d’amour entre Madonna et le Québec se poursuit. Après avoir collaboré avec Moment Factory et le metteur en scène Michel Laprise, la chanteuse a fait appel à la compagnie montréalaise Reflector Entertainment pour créer les clones avec lesquels elle a partagé la scène lors des derniers Billboard Music Awards.

« C’est une collaboration qui est un peu sortie de nulle part », lance d’entrée de jeu Simon Tremblay, chef de la division des nouveaux médias de Reflector Entertainment.

L’hiver dernier, son patron Alexandre Amancio et lui recevaient une invitation à rencontrer Guy Oseary, le gérant de Madonna, à New York. Au terme de leur discussion, ils ont eu deux mois pour mener à bien la performance de la madone, sa première à la télévision depuis 2016.

« L’idée de départ était d’avoir plusieurs Madonna en la multipliant. Elle avait déjà utilisé des hologrammes projetés sur écran dans des spectacles avant, alors elle voulait quelque chose de différent, de nouveau », explique Simon Tremblay,

Créer l’illusion parfaite

Après avoir étudié différentes avenues, la compagnie montréalaise et l’équipe de Madonna ont opté pour la capture volumétrique, un procédé utilisant des captures tridimensionnelles d’une performance afin de les ajouter numériquement lors d’une diffusion vidéo.

US-2019-BILLBOARD-MUSIC-AWARDS---SHOW
Capture d’écran YouTube

En d’autres mots, la chanteuse elle-même a d’abord revêtu tour à tour les différents costumes, exécutant la chorégraphie dans chacun d’entre eux devant les caméras d’un studio de Londres. Ces images ont ensuite été ajoutées en temps réel alors que Madonna se trouvait elle-même, en chair et en os, au centre de la scène du MGM Grand Garden Arena de Las Vegas.

« L’idée était d’utiliser des captations de la vraie Madonna, et non des avatars ou des personnages de synthèse qui lui ressemblent, pour donner l’impression qu’elle était réellement là plusieurs fois », résume Simon Tremblay.

Au total, une douzaine de membres de l’équipe de Reflector Entertainment ont travaillé à ce projet.

La prestation de Medellín, livrée par Madonna et le chanteur colombien Maluma aux Billboard Music Awards, a d’abord été vue par huit millions de téléspectateurs aux États-Unis. Depuis sa diffusion, elle a ensuite été revue neuf millions de fois en ligne.

Dans le secret des dieux

Tout au long du processus créatif, l’équipe de Reflector Entertainment est entrée « dans le secret des dieux », découvrant en primeur l’univers que Madonna déploiera avec l’album Madame X, attendu le mois prochain. Ce faisant, ils ont pu côtoyer la chanteuse sur une base quotidienne.

« C’est assez intimidant au début. Mais c’est aussi très impressionnant de voir son professionnalisme et son implication. C’est son image qui est représentée et elle veut que tout soit parfait. Alors à partir du moment où elle entre dans le processus, elle est présente à tous les jours », explique Simon Tremblay.