/finance/business
Navigation

Le ministre du Travail invite les patrons à mieux payer leurs employés

Le ministre du Travail invite les patrons à mieux payer leurs employés

Coup d'oeil sur cet article

Les patrons d’entreprises en tourisme doivent mieux payer leurs employés pour attirer les 20 000 travailleurs qui leur manquent à l’approche de la saison chaude, estime le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet.  

• À lire aussi - Pénurie de main-d’œuvre: il paye ses serveurs 30 $ l’heure

• À lire aussi - Une pénurie record de travailleurs en tourisme

« Dans la restauration et dans l’hébergement, je pense que les entreprises devraient faire une réflexion pour attirer le plus de travailleurs expérimentés possible, notamment en les payant plus », a dit au Journal M. Boulet.  

Il a fait cette déclaration hier, en marge d’une allocution à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM), dans un hôtel de la métropole.  

« Je ne veux pas qu’en augmentant les salaires, ça engendre des mises à pied, mais, selon leur capacité de payer, ils devraient le faire », a-t-il précisé, convaincu que ces hausses sont souhaitables. « Je suis totalement d’accord avec ça », a-t-il martelé.  

Plus accommodantes  

Immigrants, jeunes, handicapés, judiciarisés... et travailleurs expérimentés, Jean Boulet pense que nos entreprises doivent être « accommodantes » envers cette main-d’œuvre sous-représentée en lui offrant de bonnes conditions et de la flexibilité.  

Pour y arriver, il mise sur des incitatifs financiers. Une personne âgée entre 60 et 64 ans aura désormais droit à un crédit d’impôt allant jusqu’à 1500 $ par année, souligne-t-il.  

Au Québec, le taux d’emploi des 60 à 64 ans est de 48,5 %, alors qu’il bondit de 6,3 %, à 54,8 %, dans la province voisine, un retard à rattraper au plus vite, selon M. Boulet.  

Pour donner un peu d’air aux PME lorsqu’elles embauchent des employés plus âgés, il prévoit leur accorder un remboursement de cotisations versées sur la masse salariale.