/news/health
Navigation

Places en maisons des aînés: Marguerite Blais retourne à son engagement initial

Places en maisons des aînés: Marguerite Blais retourne à son engagement initial
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Après avoir renié sa promesse, la ministre Marguerite Blais fait à nouveau volte-face et promet finalement de livrer 2600 places en maisons des aînés d’ici la fin du mandat, tel que la Coalition avenir Québec (CAQ) s’y était engagée en campagne électorale.

• À lire aussi: Marguerite Blais veut veut faire des changements au sein des CHSLD

«C’est 2600 places. On s’est engagé à 2600 places, on va livrer 2600 places, foi de Marguerite Blais», a dit la ministre responsable des aînés. Cet engagement sera réalisé «d’ici les prochaines élections», a-t-elle dit en marge d’un point de presse sur une éventuelle politique d’hébergement et de soins de longue durée.

Pourtant, il y a deux semaines, Mme Blais avait indiqué en études des crédits et le lendemain à notre bureau parlementaire qu’elle s’engageait plutôt à créer 500 places d’ici la fin du premier mandat caquiste.

«Un CHSLD, ça ne se construit pas du jour au lendemain, ça prend du temps, faut qu’on ait les ouvriers pour le faire, etc.», avait-elle dit pour justifier l’abandon d’une des promesses phares de son parti.

Invitée à s’expliquer, mardi, sur ce nouveau rebondissement, Mme Blais a été incapable de se justifier, se contentant de répéter que 2600 places seront construites – sans nécessairement être occupées – d’ici octobre 2022.

En campagne électorale, la CAQ s’était engagée à remplacer les centres d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD), «que tout le monde redoute», par des maisons des aînés, un concept de logements «à dimension humaine» avec des services de meilleure qualité.

Comité d’experts

Par ailleurs, la ministre a annoncé mardi la création d’un comité d’experts sur la question de l’hébergement et des soins de longue durée. Ce regroupement d’experts aidera la ministre à rédiger une politique et un plan d’action en la matière, lesquels seront déposés à l’hiver 2020-2021.

Le gouvernement Legault veut notamment mieux adapter les centres d’hébergement à la réalité individuelle des résidents, notamment pour les adultes de moins de 65 ans qui fréquentent les CHSLD.

«Je pense par exemple à la clientèle des jeunes adultes de 18-35 ans, qui sont souvent entourés d’usagers qui ne leur ressemblent pas, et dont les besoins, on s’en doute, sont différents de ceux de la clientèle aînée», a expliqué Mme Blais.

Environ 10% de la clientèle des CHSLD québécois a moins de 65 ans. Ces bénéficiaires vivent généralement avec une déficience physique, intellectuelle, un trouble de santé mentale ou un trouble du développement comme le spectre de l’autisme.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.