/news/politics
Navigation

Régine Laurent approchée pour présider la commission spéciale sur la protection de la jeunesse

Régine Laurent approchée pour présider la commission spéciale sur la protection de la jeunesse
PHILIPPE-OLIVIER CONTANT/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault a approché Régine Laurent, ex-présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ) et analyste de La Joute, pour présider la commission spéciale sur la protection de la jeunesse.

Régine Laurent serait actuellement en période de réflexion jusqu’à mercredi pour déterminer si elle endossera cette tâche, a appris TVA Nouvelles.

Le gouvernement Legault aurait approché Mme Laurent mardi, en soirée, pour lui proposer la présidence de cette commission, dont la durée pourrait s’étaler sur 12 à 18 mois. En tant qu’ancienne présidente de la FIQ, Régine Laurent possède une grande connaissance du milieu de la santé au Québec.

Neuf personnes devraient siéger à cette commission, dont quatre députés représentant les quatre partis à l’Assemblée nationale.

Un peu à l’image de la commission «Mourir dans la dignité» qui avait permis de débattre des soins de fin de vie, cette commission axée sur la jeunesse pourrait permettre de faire le tour de la question des services sociaux destinés aux jeunes.

La commission spéciale devrait toucher tous les aspects qui ont mené au drame de Granby, où une fillette de sept ans maltraitée a perdu la vie le 30 avril. Elle pourra se pencher sur le fonctionnement de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ), mais aussi sur la structure administrative des centres intégrés en santé et services sociaux (CISSS). Le rôle de l’école dans la protection de la jeunesse, les failles du système judiciaire et le rôle de la police sont également au menu.

L’idée de la tenue d’une commission sur la jeunesse avait d’abord été évoquée au début du mois par la députée libérale Hélène David, avant de faire son chemin dans le milieu politique.

Le décès de la fillette de Granby, qui a secoué tout le Québec, fait déjà l’objet de trois enquêtes pour faire la lumière sur les circonstances de sa mort.